VOTE | 49 fans

#103 : Une voix dans le noir

Après avoir rencontré un sans abri, Toby est assaillit de visions concernant une adolescente disparue. Convaincu qu'elle a été kidnappée, il poursuivit le sans abri pour découvrir la vérité. Par ailleurs, il tente de renouer une relation avec Olivia.

Titre VO
A Voice in the Dark

Titre VF
Une voix dans le noir

Première diffusion
11.06.2009

Première diffusion en France
09.03.2010

Vidéos

103 : A Voice in the Dark - Promo

103 : A Voice in the Dark - Promo

  

103 : A voice in the Dark - Sneek Peak 2

103 : A voice in the Dark - Sneek Peak 2

  

Photos promo

Toby Logan tente de faire parler un SDF à propos de sa vision

Toby Logan tente de faire parler un SDF à propos de sa vision

Ashley parle à quelqu'un de l'autre côté de l'ouverture de la porte

Ashley parle à quelqu'un de l'autre côté de l'ouverture de la porte

Toby et Olivia au restaurant

Toby et Olivia au restaurant

Toby Logan parle avec Ashley

Toby Logan parle avec Ashley

L'ambulancier Logan essaye de réconforter Ashley

L'ambulancier Logan essaye de réconforter Ashley

Le SDF a été conduit à l'hopital

Le SDF a été conduit à l'hopital

Ashley demande de l'aide au SDF

Ashley demande de l'aide au SDF

Avis de recherche de Ashley Higgins

Avis de recherche de Ashley Higgins

Toby joué par Craig Olejnik dans la rue

Toby joué par Craig Olejnik dans la rue

Toby et Oz discutent

Toby et Oz discutent

Plus de détails

Audience 1ère diffusion sur NBC : 4.210.000 téléspectateurs

****

Réalisateur : Clement Virgo

Scénariste : Michael Amo

Acteurs :

Craig Olejnik : Toby Logan

Lisa Marcos : Charlie Marks

Ennis Esmer : Oz Bey

Mylène Dinh-Robic : Olivia Fawcett

Anthony Lemke : Brian Becker

Arnold Pinnock : George Ryder

Brendan Fletcher : Taz

Hayley Lochner : Ashley Higgins

Paulino Nunes : Mysterious Man

Colm Feore : Ray Mercer

Barbara Radecki : Julia Higgins

Tyler Stevenson : Andrew Higgins

Richard Zwic : Magazine Guy

Robert Dodds : Dr. Melchior

Conrad Bergschneider : Candyman

Patrick Garrow : Donald

Lara Jean Chorostecki : Maya

John Fleming : Young Toby

Oz et Toby sont en rue; Oz parle dans son portable. Lorsqu'il raccroche, Toby lui demande depuis quand il parie sur le hockey. S'ensuit une discussion sur le sujet. Ils arrivent devant un étal  partiellement renversé dont le gérant est au sol blessé à la tête. Un jeune homme à l'air hagard tient une barre de fer dans la main. Toby dit à Oz de s'occuper du blessé, pendant que lui va vers l'autre. Toby veut lui parler, mais le jeune homme semble incapable de parler. Toby essaie alors de lire dans ses pensées, mais tout ce qu'il voit, ce sont des chaînes et une adolescente qui appelle à l'aide.

Toby veut savoir de qui il s'agit, mais le jeune homme s'échappe. Toby court derrière lui, mais le perd à hauteur d'un entrepôt. Toby regarde autour de lui mais ne le voit pas. Le jeune homme l'observe du haut de l'immeuble.

Toby revient auprès de Oz qui donne des conseils à l'homme blessé et lui dit que l'ambulance va bientôt arriver. Oz entraîne Toby à l'écart et lui demande pourquoi il s'est mis à la poursuite d'un psychopathe et pourquoi il revient ensuite comme si rien ne s'était passé. Toby essaie une fois encore de s'en sortir avec des pirouettes mais Oz est vraiment inquiet.

L'ambulance arrive.

Le jeune homme aux cheveux roux entre dans le bâtiment, longe un couloir et ouvre une petite trappe dans une porte. De l'autre côté de la porte se trouve une jeune fille blonde qui se peignait. Elle s'approche de l'ouverture. Il lui passe les magazines volés. L'homme s'en va. Elle crie pour qu'il reste; elle pleure. Il referme l'ouverture.

Générique.

Une ambulance en rue.

A l'hôpital, devant le bureau des admissions, Oz s'entretient avec Olivia et dit combien il s'inquiète pour Toby. Après quelques instants celui-ci arrive. Bien qu'Oz et Olivia soient un peu embarrassés, ils nient être en train de parler de lui. Olivia les quitte, mais Toby la retient et lui demande de sortir avec lui le même soir. Elle refuse mais devant son insistance, finit par dire qu'elle va y réfléchir. Il la quitte. Sur le mur près des admissions, il voit l'avis de recherche d'une jeune fille  : Ashley Higgins. Il s'agit de la même jeune fille, celles des pensées du jeune rouquin.

Toby est dans la salle de repos de la caserne. Il fait des recherches sur son ordinateur. Oz entre et lui demande ce qu'il fait. Toby le lui explique. Oz s'en va.

Toby se rend au commissariat et tente de convaincre Charlie de reprendre l'enquête, mais elle ne veut rien savoir. Il s'en va de mauvaise humeur.

En rue, Toby interroge divers passants pour retrouver le jeune homme. Personne ne peut lui donner de renseignements. Cependant, le gamin observe Toby. Il est caché derrière le coin d'un immeuble, mais Toby l'aperçoit. Toby lui dit qu'il doit libérer Ashley, qu'il peut l'aider, mais le jeune s'enfuit et Toby, une fois de plus, en perd la trace. Dans sa fuite, le jeune homme a perdu un bracelet. Toby le ramasse.

A la caserne, Ryder fait une démonstration de basket, tout en donnant des conseils à ses hommes. Oz le félicite pour son lancer-franc, ce qui inquiète Ryder car Oz ne fait jamais, dit-il, de compliments sans avoir quelque chose à demander. Mais cette fois, Oz désire simplement lui parler d'un ami qui aurait des problèmes et demande s'il est possible d'avoir un entretien avec un psychologue du service. Ryder va faire le nécessaire.

Toby est devant une maison; il frappe - pas de réponse. Il en fait alors le tour et au jardin, il rencontre Mme Higgins. Ils s'asseyent autour de la table de jardin et discutent. Mme Higgins dit qu'elle est persuadée que sa fille n'a pas fait de fugue, qu'on l'a enlevée. Toby lit dans ses pensées combien elle se sent coupable. Il tente de la rassurer et lui demande si elle reconnaît le bracelet trouvé en rue. Elle pleure, c'est celui qu'Ashley avait reçu pour ses 13 ans et qui provenait de sa grand-mère.

Au commissariat, Mme Higgins sort de la salle de réunion suivie de Becker et Charlie. Becker lui assure que tout sera fait pour retrouver sa fille et que la police va suivre cette nouvelle piste. Elle quitte Becker et salue Toby qui attendait à l'écart.

Charlie se fait tancer par son supérieur qui ajoute, en s'adressant à Toby, de ne pas hésiter à faire part de ses "impressions" à Charlie. Il sort. Charlie s'approche de Toby et lui manifeste son mécontentement. Toby explique comme il est entré en possession du bracelet. Charlie reste sceptique et lui demande s'il a d'autres renseignements à lui donner. Elle ne croit pas à sa réponse négative.

Toby rentre chez lui et trouve plein de serpentins accrochés à son plafond. Il constate qu'ils ont été réalisés avec les avis de recherches d'Ashley.

Toby est à l'hôpital. Il regarde l'avis de recherche en forme de serpentin qu'il tient dans les mains. Olivia arrive et lui demande ce qui se passe. Ils marchent le long du couloir et Toby lui rappelle qu'il lui a demandé de dîner ensemble. Elle lui répond qu'elle le trouve bizarre et que Oz se fait aussi du souci pour lui. Il insiste pour le dîner. Elle finit par accepter. Il s'en va.

Toby est dans la rue. Il entend les pensées d'un vendeur de journaux auquel il demande s'il connaît le jeune garçon roux. Le vendeur le connaît, il s'agit d'un SDF qui lui vole au moins deux fois par semaine des magazines et, chose étrange, des magazines pour jeunes filles. Il termine en disant que des jeunes l'ont vu traîner du côté d'un entrepôt dans Wallace Street.

Toby s'y rend et rencontre le propriétaire de l'entrepôt qui nettoie des tags sur le mur de l'immeuble. Donald dit ne pas connaître le jeune rouquin. Toby lui demande s'il loue des appartements, mais le propriétaire répond qu'il s'agit uniquement de boxes. Toby se montre intéressé et demande à visiter. Ils parcourent un couloir dont toutes les portes donnent sur des boxes de 2 mètres sur 4. Toby entend Donald penser que "ce type me fait perdre mon temps, il n'a pas l'intention de louer quoi que ce soit".

Ils ressortent. A l'extérieur, le jeune homme les observe à nouveau. Toby pose encore quelques questions, mais n'obtient pas de réponse intéressante au sujet d'un éventuel gamin roux qui traînerait dans les parages.

Une ambulance passe en rue.

Oz est occupé à manger dans la salle de repos. Ryder entre et lui demande s'il a un moment. Il est accompagné d'un médecin. Ryder lui demande de répéter ce qu'il lui a dit au sujet d'un certain ami pour lequel il s'inquiète. Oz s'exécute. Le Docteur Melchior lui fait savoir qu'ils ont beaucoup de choses à se dire.

Charlie rejoint Toby en rue et lui demande ce qu'il fait. Il répond qu'il interroge les gens au sujet du SDF dont il a appris qu'il s'appellerait Taz. Comme elle se doute qu'il ne restera pas sans rien faire, elle lui demande de ne pas empiéter sur son enquête.

Ensemble, ils interrogent un vendeur de bonbons et apprennent que Taz vole des bonbons, des chocolats. Toby pense que c'est pour la jeune fille. Charlie tient à attraper le rouquin, que celui-ci retienne ou non Ashley.

Taz est de retour au garde-meubles. La jeune fille lui demande encore de l'aider, d'aller prévenir la police, mais il ne veut rien entendre. Le rouquin veut lui donner les bonbons par la petite trappe, mais Ashley le repousse et crie qu'elle n'en veut pas. Le gamin s'enfuit. Ashley crie de ne pas la laisser.

Au commissariat, la lieutenant est au téléphone. Elle contacte à nouveau tous ceux qui ont connu Ashley.

Dans la salle de repos de la caserne, Oz rejoint Ryder qui lui lit le rapport du psychologue et lui demande s'il est l'homme qui lit dans ses pensées. Oz veut s'en défendre mais Ryder dit qu'il doit anticiper les pensées de ses hommes, mais que s'il pouvait lire dans les pensées, il n'irait pas s'embêter à lire dans celles d'Oz. Oz trouve cela à la fois insultant et réconfortant.

Toby et Olivia sont au restaurant. Ils discutent de leur relation quand soudain Toby a des visions du rouquin et d'Ashley. Son regard inquiète Olivia. Toby regarde à l'extérieur et vois Taz ; il se précipite dehors après s'être excusé auprès d'Olivia. Il se lance à la poursuite du gamin tout en téléphonant à la police afin qu'elle prévienne Charlie de l'endroit où se trouve le jeune garçon.

Toby arrive au parking souterrain où le rouquin s'est réfugié; il le rattrape; par transmission de pensées, le garçon lui dit qu'il doit sauver Ashley. La police arrive, le garçon panique et s'enfuit; il se blesse.

Ashley pleure; son ravisseur entre et trouve les chocolats. Il lui demande d'où ils viennent et la menace si elle ne lui dit pas la vérité.

A l'hôpital, Toby est dans la salle d'attente. Olivia vient le rejoindre pour lui dire que le gamin n'a pas encore repris connaissance, mais qu'il sera surveillé toute la nuit. Elle lui conseille de rentrer, mais Toby préfère rester. Olivia lui demande ce que ce gamin a de spécial. Toby ne répond pas mais insiste pour rester.

Toby voit une feme enceinte qui a les premières douleurs. Cela le ramène à son enfance et plus particulièrement à la naissance de son frère. Il revoit les images de sa mère et du bébé, ainsi que celles d'une homme qui arrive chez eux et sa mère qui lui dit de se cacher. L'homme qui est entré demande où se trouve "l'autre".

A l'hôpital, Ray reçoit le dossier de Taz qu'il va voir. Il lui demande mentalement, de l'entrée de la chambre, de lui faire un signe s'il l'entend, mais il n'y a pas de réactions.

Ray va retrouver Toby toujours assis dans la salle d'attente. Il le réveille. Toby lui demande s'il a vu Taz. Ray confirme mais ajoute que le jeune homme n'est pas télépathe, qu'il entend des voix depuis ses sept ans, que c'est un psychopathe qui refuse tout traitement. Toby est déçu : il espérait avoir trouvé quelqu'un qui lui ressemblait.

Toby demande à Ray s'il savait qu'il avait un frère. Ray répond qu'il a rêvé ce frère, mais Toby dit que non, qu'il vient de s'en souvenir. Ray pense "ne touche pas à ça" et Toby l'entend et en demande les raisons. Ray précise qu'il n'a pas connu son frère, uniquement sa mère. Toby veut savoir pourquoi Ray ne veut pas qu'il apprenne d'où il vient. Le professeur répond que c'est parce qu'il est inquiet pour lui et qu'il tient à lui. Il dit aussi que l'homme qui le lui a confié avait peur pour lui-même et pour lui, mais qu'il n'a pas voulu en donner les raisons.

Donald demande à Ashley si elle est prête à partir. Elle veut savoir où il veut l'emmener. Il répond qu'il s'agit d'aller dans un endroit sûr où personne ne les dérangera. Il ouvre la porte; elle essaie de s'enfuir et ensuite supplie Donald de la laisser partir. Il sort et referme la porte. Il dit qu'il croyait qu'ils formaient une famille.

A l'hôpital, Charlie regarde Taz. Toby arrive. La lieutenant est furieuse car elle a appris que Taz est aphonique et ne parle pas depuis sa naissance. Il n'a donc pas pu parler d'Ashley à Toby. Elle ajoute que la prochaine fois qu'il a des intuisions, il doit les garder pour lui. Elle le quitte.

Toby s'approche de Taz et essaie de le mettre en confiance. Il lui demande de pernser à l'endroit où se trouve Ashley car il peut l'entendre. Le jeune homme pense et Toby voit Donald devant une porte sur laquelle est inscrit le numéro 74. Toby acquiesce et s'en va en courant.

Ashley demande à Donald ce qu'il fait lorsqu'elle constate qu'il prend le tuyau d'incendie et l'introduit dans la bouche qui donne sur sa pièce. Il ne répond pas et ouvre la vanne. L'eau entre dans la pièce.

Toby rejoint Oz qui se trouve à la salle de repos de la caserne. Il lui demande ses clés de voiture. Oz refuse. Il veut que Toby lui dit toute la vérité. Logan promet de le faire lorsque l'affaire sera terminée. Oz lui remet les clés. Toby lui demande de prévenir immédiatement Charlie pour qu'elle le rejoigne au garde-meubles. Il part rapidement.

Au garde-meubles, Ashley est trempée; l'eau monte de plus en plus.

Toby arrive sur le parking du garde-meubles et défait une grille d'aération pour entrer. Dans le couloir, il rencontre Donald. Il lui dit qu'il sait qu'Ashley est quelque part dans les lieux.

Ashley a de plus en plus difficile à rester hors de l'au.

Toby tente de persuader le ravisseur tout en écoutant ses pensées, d'ouvrir la porte, mais Donald ne veut pas et s'en va. Toby l'arrête, le jette à terre et lui dit de ne pas penser à la combinaison du cadenas, ce que l'homme ne peut s'empêcher de faire. Toby qui connaît maintenant cette combinaison relâche l'homme qui s'enfuit.

Toby ouvre le cadenas. Il entre dans le sas et voit que l'eau sort par la deuxième porte. Ashley est presque noyée. Après de gros efforts, Toby parvient à ouvrir la porte. L'eau déferle; Toby récupère Ashley qui respire encore; il la guide dans le couloir. Ils sortent de l'immeuble.

Dans la rue, Donald sort; il est arrêté par Charlie qui lui demande de poser la hache qu'il détient. Il n'obtempère pas et continue d'avancer. Elle tire.

Toby vient accompagné d'Ashley. Charlie les voit et fait prévenir les parents de la jeune fille.

Ashley voit Donald; elle dit qu'elle espérait tant le voir mort; elle pleure. Toby lui dit rien n'est de sa faute. La jeune fille est prise en charge par l'équipe d'ambulanciers et est conduite à l'hôpital.

Dans sa chambre, ses parents et son frère la rejoignent. Ils s'embrassent, rient et pleurent. Toby les regarde du couloir et s'en va vers la chambre de Taz, mais celle-ci est vide.

Oz donne une bière à Toby. Ils sont sur le toit de l'immeuble de Toby. Oz dit à Toby que le moment est venu de lui dire la vérité car il a besoin que Toby lui fasse confiance. Toby lui annonce qu'il peut lire dans les pensées des gens. Oz pense que son ami se moque de lui, qu'il ne veut pas lui faire confiance. Et comme il  se met à penser, Toby lui fait une démonstration et répète tout ce qu'il pense. Oz est soufflé !

Finalement, Oz trouve cela super car maintenant Toby ne sera plus jamais seul; ils formeront une équipe et Toby dit même qu'il sera son bras droit. Il ajoute que cela doit rester secret.

Oz lui parle alors d'une fille à l'administration dont il aimerait... mais Toby l'arrête et lui dit que c'est non.

FIN DE L'ÉPISODE.

Oz et Toby marche dans la rue, Oz est au téléphone.

Oz: Qu’est-ce que tu veux ? J’ai du sang bleu. Qu’est-ce que je peux te dire ?
Toby : Depuis quand tu paries sur le hockey ?
Oz: Les Turcs ont des affinités avec le hockey. Mon oncle Opa était une star à son époque.
Toby : Il y a du hockey en Turquie ?
Oz: Oui. Les Turcs ont presque inventé le hockey. À part qu’il n’y avait pas de glace. Et au lieu de palets, on se servait de têtes humaines. C’est la même idée.
Toby : Je croyais qu’on était violent ici. Qu’est-ce qu’il se passe ici ? Aide le mec au sol, je vais essayer de distraire l’autre.

Un étal est partiellement renversé et le gérant est au sol blessé à la tête. Un gamin tient une barre de fer dans sa main. Toby va vers lui tandis qu'Oz s'occupe de l'homme blessé.

Toby : Hé, hé, du calme…
Oz: Ca va ? Vous pouvez bouger ? Venez.
Toby : Hé, regarde-moi…

Toby essaye de lire dans ses pensées. Il y voit des chaînes et une jeune fille qui demande de l'aide.

Toby : Qui est-elle ? Dis-moi qui elle-est.
Oz: Toby !

Toby tente de poursuivre le gamin qui s'enfuie. Il perd sa trace au détour d'un immeuble mais le gamin l'observe en haut d'un immeuble. Toby retourne auprès d'Oz.

Oz: Y aura une petite cicatrice. Hé t’es revenu. L’ambulance va arriver. Viens là.
Toby : Quoi ?
Oz: Tu fais quoi à courir après un taré, et tu reviens comme si de rien était.
Toby : Du calme. Je croyais avoir reconnu ce mec, on l’a pas ramené une fois ?
Oz: Un mec comme ça, tu t’en souviendrais. Et c’était quoi ce « Qui est-elle ?    Dis-moi qui c’est ? » Il a pas dit un mot !
Toby : Il était inquiet. Neuf fois sur dix c’est pour une fille.
Oz: J’ai une information pour toi, les problèmes de ce mec ne sont pas les filles. Oublie ça. Tu sais traîner avec toi fais un peu peur des fois.
Toby : C’est mutuel. Fais ton boulot, je te rejoint à l’ambulance.

Dans une sorte de boomker, une jeune fille est assise devant un miroir et se coiffe. L'homme ouvre une trappe et lui donne le magazine qu'il vient de voler.

Ashley : Non ! S’il vous plaît. Restez.

Le gamin referme brutalement la trappe.

Générique

Devant les admissions de l'hôpital, Oz et Olivia discutent.

Olivia : De quoi tu parles ?
Oz : Je dit juste qu’il m’inquiète. Il a toujours ce regard.
Olivia : Quel regard ?
Oz : Le regard qu’il a tout le temps.
Olivia : Il a toujours ce regard.
Oz : Oui. On dirait qu’il va avoir une attaque.
Olivia : Il n’a pas d’attaque.
Oz : Tu es le médecin.
Olivia : Tu le connais mieux que moi.
Oz : Vraiment ?
Olivia : Oui.
Oz : Et quand vous étiez ensemble ?
Olivia : Salut, Toby.
Oz : Salut
Toby : Salut.
Oz : Comment ca va ?
Toby : Vous parliez de moi ?
Oz : Non, on parlait de…
Olivia : J’ai des choses à faire.
Oz : Alors je peux mettre du noir avec du marron ?
Olivia : Oui.
Oz : Du bleu ?
Olivia : Non.
Toby : Je voudrais savoir si…
Olivia : Non.
Toby : C’est pas juste. Je t’ai même pas posé la question.
Olivia : Tu vas me demander de sortir avec toi.
Toby : Oui. Tu lis dans mes pensées. Où aimerais-tu aller ?
Olivia : Je t’ai dit non.
Toby : Non ? Parce que ?
Olivia : Parce que… Je ne crois pas que ce soit une bonne idée.
Toby : Juste à diner.
Olivia : Oui, avant aussi ce n’était qu’un diner et puis un verre. Et avant de m’en rentre compte j’étais dans une relation.
Toby : D’accord, si tu ne veux pas diner, allons prendre un verre. On commande à boire, un peu de pain, des piments.
Olivia : Je vais y réfléchir.
Toby : Oui.

Alors que Toby quitte les urgences, il aperçoit la fiche de disparition de la jeune fille, dont il put voir le visage dans les pensées du gamin. Dans la salle de repos de la caserne, il travaille sur son ordinateur.

Oz : Salut, qu’est-ce que tu cherches ?
Toby : Des adresses.
Oz : De qui ?
Toby : Je sais pas.
Oz : Tu ne sais pas ?
Toby : Non. Eh, bien je cherche cette fille… qui a disparu.
Oz : Oui.
Toby : Sa mère et son père. Je vais leur parler.
Oz : Et ils sont… ?
Toby : Je sais pas.
Oz : Bien sûr.
Toby : Oui.
Oz : Sympa.
Toby : Oui.

Au commissariat, il parle avec Charlie de ce qu'il sait.

Toby : C’est difficile, je le sais.
Charlie : Voyons si j’ai bien compris. Un gamin des rues crie : « Ashley a besoin d’aide », vous voyez une affiche d’une personne disparue et je dois envoyer tout le monde dans les rues.
Toby : Chercher le gamin. Il est au milieu de tout ça.
Charlie : Oui ? Vous pensez ?
Toby : J’avais pas raison la dernière fois ?
Charlie : Pourquoi vous vous intéressez à cette fille ?
Toby : Je sais pas, j’ai vu l’affiche, et il y a quelque chose. Une jeune fille qui disparait comme ça
Charlie : C’est…
Toby : Bizarre, je sais.
Charlie : J’allais dire « gentil ».
Toby : J’ai fait des recherches. Elle s’appelle Ashley Higgins. On a déclaré sa disparition il y a six mois. Sa mère l’a déposée en centre-ville et elle a disparu. Sa famille dit qu’elle a été enlevée.
Charlie : Toby, je sais que vous êtes sensible, mais vos devez comprendre que ça ressemble à 100 autres fugues. C’est difficile à accepter pour la famille.
Toby : Pas seulement pour la famille.

Désormais dans la rue, il mène son enquête.

Toby : Vous savez pas où il est ? Vous avez pas vu ce gamin ?
Passants : Non
Toby : Non ? Eh bien, merci.

Le gamin observe Toby caché derrière au coin d'un immeuble. Toby s'aperçoit de sa présence et va vers lui.

Toby : Tu peux laisser Ashley partir. Tu peux l’aider.

Le gamin s'enfuit de nouveau, Toby tente de le rattraper mais le gamin lui échappe encore. En revenant sur ses pas, Toby trouve un bracelet.

A la caserne, Ryder fait une démonstration de lancés franc.

Ryder : C’est la précision qui compte, mesdames et messieurs. Faire votre devoir le mieux possible. Dans le filet !
Oz : Excellent tir, monsieur. Très joli.
Ryder : Ne me faites pas ça, monsieur Bey.
Oz : Faire quoi ? Je vous complimentais juste pour votre tir.
Ryder : les seules fois où vous me complimentez c’est quand vous voulez me demander des heures sup ou que… Vous n’avez pas endommagé un de mes véhicules j’espère.
Oz : Non. Non monsieur tout roule.
Ryder : Bien.
Oz : Mais j’aimerais quand même vous parler. C’est pour un ami.
Ryder : Quel est le problème ?
Oz : Il se déconnecte et il a ce regard et je sais que le SAMU a accès à des psychologues.
Ryder : Oui, pour vous aider à gérer la pression et le stress de la profession.
Oz : Oui
Ryder : Faut pas avoir honte. 
Oz : Non.
Ryder : Parce que, c’est là pour ça. Pour les moments de doutes et d’angoisse. Ce n’est pas parce que quelqu’un y va que ça veut dire qu’il est mentalement compromis.
Oz : Non, pas du tout. Alors si vous pouviez arranger quelque chose je vous en serais reconnaissant.
Ryder : Oui, je vous mettrai en contact.
Oz : C’est pour un ami.
Ryder : D’accord.

Toby frappe à la porte d'une maison, personne ne lui réponds alors il fait le tour et va vers le jardin.

Toby : Madame Higgins.
Mme Higgins : Vous devez être monsieur Logan.
Toby : Toby. Merci de me recevoir.
Mme Higgins : Oui, entrez.
Andrew : Je peux aller tirer des paniers, maman ?
Mme Higgins : Andrew, je t’ai dit de jamais sortir si maman n’est pas avec toi.
Andrew : D’accord.
Mme Higgins : Allez, chéri.

Toby et Mme Higgins sont assis à la table du jardin.

Mme Higgins : Vous savez la police croit qu’Ashley s’est enfuie. Elle ne s’est pas enfuie. Si seulement je ne l’avais pas laissée y aller seule.
Toby : Vous ne pouvez pas être partout en même temps. Il y aura un moment où vous devrez laisser vos enfants partir seuls.
Mme Higgins : Vous avez dit qu’il se pourrait que vous sachiez où elle traîne.
Toby : Oui, j’étais en centre-ville, et un gamin des rues m’a donné ça. Je me demandais si c’était à Ashley.
Mme Higgins : C’était à sa grand-mère. Je le lui ai offert pour ses 13 ans. Mon Dieu !

Au commissariat, Mme Higgins sort de la salle de réunion suivit de Becker et Charlie.

Becker : On suivra la piste comme on pourra. Merci d’être venue. Je vous promets qu’on fera tout ce qu’on peut pour retrouver votre fille.
Mme Higgins : Merci.
Becker : Prenez soin de vous.

En partant, elle salue Toby.

Becker : Quelqu’un vient vous voir avec une piste et vous le renvoyez ?
Charlie : C’était pas une piste. C’était un pressentiment. Et il n’avait pas le bracelet, juste un cinglé qui disait qu’Ashley avait des problèmes.
Becker : Maintenant c’est votre problème. Vous devez retrouver cette fille. Et vous ?
Toby : Oui.
Becker : Vous devriez continuer à lui part de vos pressentiments.
Toby : Oui, d’accord.
Charlie : Merci
Toby : De rien. Vous savez ce n’est pas de ma faute ?
Charlie : Vous auriez dû m’apporter le bracelet quand vous l’avez trouvé.
Toby : Si je vous avais amené un bijou, vous m’auriez cru ?
Charlie : Pas grave.
Toby : On était d’accord que c’est important et que ça pouvait nous conduire à Ashley.
Charlie : Je sais que tu m’as aidé l’autre fois, mais comment ça se fait que tu rencontres un cinglé, puis tu vois une affiche d’Ashley, et tu supposes que c’est elle ? Et ensuite tu trouves le bracelet.
Toby : OK. Je suis parti chercher le gamin. Je l’ai suivi, il a fait tomber le bracelet. Je suivais juste une piste. 
Charlie : Suivre une piste ? T’as quoi d’autre ?
Toby : Rien. C’est tout ce que j’ai.
Charlie : Allez.
Toby : Je te jure, c’est tout ce que j’ai.
Charlie : Pourquoi chaque fois que tu me dis ça, j’ai l’impression qu’y a autre chose ?
Toby : C’est parce que je veux garder du mystère dans notre relation.

En rentrant chez lui, Toby voit des serpentins accrochés partout au plafond. En en reconstituant un, il comprend qu'il s'agit de la fiche de disparition d'Ashley. Le gamin est sur le toit et l'observe.

A l'hôpital, Toby tient dans ses mains l'un des serpentins.

Olivia : Qu’est-ce que c’est ?
Toby : Quelqu’un me l’a laissé.
Olivia : Un admirateur secret ?
Toby : Un truc comme ça. Liv… T’as pas encore pris de décision pour notre dîner.
Olivia : Je croyais que si.
Toby : Laisse-moi une chance.
Olivia : Il s’agit vraiment de moi ?
Toby : Qu’est-ce que tu veux dire ?
Olivia : Tu trouves pas que tu te comportes bizarrement ces derniers temps.
Toby : Non.
Olivia : Même Oz pense que…
Toby : Que dit Oz ?
Olivia : C’est pas grave.
Toby : Que te dit Oz, qu’il ne me dit pas ?
Olivia : Qu’il tient à toi.
Toby : C’est bien, mais je ne veux pas entendre ça.
Olivia : Tu es très obsessif et mystérieux.
Toby : Liv, je suis peut-être mystérieux. Laisse-moi une heure en Peter Pan, un bon vin et une chance de te faire décoller du plancher.
Olivia : Ne te crois pas si chanceux. Un verre de vin et une bonne conversation. Une chance de plus.

Toby mène toujours son enquête dans la rue.

Vendeur de journaux : Quelle mauvaise journée. En voilà un.
Toby : Salut.
Vendeur de journaux : Salut. Mac World
Toby : Quoi ?
Vendeur de journaux : Je lis les gens. Vous cherchez Mac World, non ?
Toby : Non. Je cherche un gamin des rues. Les cheveux roux, les yeux sauvages, parle pas beaucoup.
Vendeur de journaux : Johnny Rotten
Toby : Vous le connaissez.
Vendeur de journaux : Les gamins de la rue l’appellent « Taz » et moi, Johnny Rotten. Tête de singe, les mêmes cheveux. Je le chasse d’ici plusieurs fois par semaine. 
Toby : Pourquoi ? Il fait quoi ?
Vendeur de journaux : Il vole. Ce qui est bizarre, c’est qu’il prend toujours des magazines pour adolescentes. Cosmo, Elle Girl, Ragazza. 
Toby : Vous savez où je peux le trouver ?
Vendeur de journaux : Des gamins l’ont vu traîner dans les entrepôts de Wallace Street.

Toby s'y rends, un homme qui nettoye les tags est là. Toby va vers lui.
 
Toby : Je cherche un gamin, Taz.
Donald : Jamais entendu parler.
Toby : Ce sont les gamins des rues qui ont fait ça ?
Donald : Les gamins des classes moyennes. Trop de temps libre et pas de talent.
Toby : Vous faites des locations ?
Donald : Ce sont que des garde-meubles.
Toby : Je pourrais les voir ?
Donald :  Je suis un peu occupé là.
Toby : Oui, désolé. C’est que ma petite amie m’a viré. Elle a tout laissé sur le trottoir. J’espère que ce sera encore là quand je reviendrais.
Donald :  Par ici.

Taz à observer toute la scène discretement. Donald emmène Toby voir les garde-meubles.

Donald : Ils sont tous à peu près pareils. 2 mètres sur 4. Des portes métalliques, des murs secs, le sol en bois. Vous en voyez un, vous les voyez tous. Ce mec me fait perdre mon temps. Il a pas besoin de voir un garde-meuble. Ce sont des garde-meubles, pas des chiots.
Toby : Je dois signer un contrat ?
Donald : Vous croyez quoi ?

Tous les deux ressortent, Taz les observent toujours.

Toby : Il y a beaucoup de voleurs ou de SDF dans les sous-sols ?
Donald : Vous travaillez pour la ville ou quoi ?
Toby : Non, c’est juste qu’en passant l’autre jour, j’ai cru voir quelqu’un sortir.
Donald : Beaucoup de gens viennent ici.
Toby : C’était un rouquin, avec des yeux sauvages.
Donald : Jamais vu quelqu’un comme ça.

Oz est dans la salle de repos, il prends son dejeuner.

Ryder : Monsieur Bey, vous avez un moment ?
Oz : Oui, entrez. Je mangeais. Qu’est-ce qu’il y a monsieur ?
Ryder : C’est pour votre problème.
Oz : Mon problème ? Vous voulez dire celui de mon ami ?
Ryder : Bien sûr. Vous pouvez parler au Dr Melchior de vos black-out, de vos vertiges et de vos épisodes d’inattention ?
Oz : Oui. Comme je vous l’ai dit, mon ami se « déconnecte ». Et puis, c’est comme s’il savait ce que les gens pensaient.
Dr Melchior : Comme s’il lisait dans les pensées des gens ? Il lit vos pensées.
Oz : Exactement. Vous pouvez l’aider ?
Dr Melchior : Je crois que vous et moi allons parler un long moment. 
Oz : Bien !

Dans la rue.

Charlie : Ne me dit pas. T’es venu dans le quartier pour le projet de charité de la police.
Toby : En fait, non. Je pose des questions sur ce gamin des rues.
Charlie : Toby, je sais que tu vas quand même enquêter de ton côté. Mais j’apprécierais que tu te mêles pas de mon travail.
Toby : Bien sûr, je ne ferais pas ça.
Charlie : Quelle belle vitrine. Ça me donne faim rien que de la regarder.
Vendeur de bonbons : C’est l’idée.
Charlie : J’ai parlé à des gens du coin. Ils disent qu’il y a un ado qui essaie de voler.
Toby : Il est roux, a l’air un peu cinglé, parle pas beaucoup. Ces gamins qui volent tout le temps. Ça frustre et donne envie de leur faire du mal. Beaucoup de gens croient qu’on peut faire que ça.
Vendeur de bonbon : Écoutez, j’ai peut-être vu le gamin. Il essaie tout le temps de voler des bonbons. Vous devriez faire attention.
Charlie : Désolée.
Toby : Je commence à avoir des doutes sur Taz.
Charlie : Moi aussi. J’ai hâte de le trouver pour lui botter le cul. 
Toby : Non, il vole des chocolats, des magazines. Je crois que c’est pour la fille.
Charlie : Qu’il la retienne ou non, je le veux quand même. Compris, partenaire.
Toby : Tout à fait oui. Merci.

Dans les garde-meubles, Taz ouvre l'un d'entre eux. Il ouvre la trappe, Ashley se trouve derrière.

Ashley : Aidez-moi, s’il vous plaît. Ne vous en allez pas, s’il vous plaît. Restez un moment. S’il vous plaît. J’apprécie vraiment que vous veniez me voir, mais il faut que vous alliez à la police. Vous comprenez, allez à la police et leur dire où je suis.

Taz essaye de lui donner des chocolats, mais Ashley le repousse.

Ashley : Je ne veux plus de cadeaux, OK ? J’en veux plus. Je veux juste rentrer chez moi. Pourquoi vous arrivez pas à comprendre ? 

Taz s'enfuit en courant.

Ashley : Non ! S’il vous plaît ! S’il vous plaît, je suis perdue. Ne partez pas !

Au commissariat, Charlie passe des coups de téléphone.

Charlie : Merci. Si vous vous souvenez d’autre chose, appelez-moi. Je sais que ça fait longtemps. Mais je demande à tous ceux qui connaissaient Ashley. Alors, ni vous, ni votre fille ne l’avez vue depuis sa disparition ? Elle est blonde, 1, 60 m. Ashley Higgins. H-I-G-G-I-N-S. Rien. Rien du tout ?

Dans la salle de repose de la caserne.
 
Oz : Vous vouliez me voir, monsieur ?
Ryder : Oui. Ça dit : « Preuves de dissociation de la réalité. Il croit que ses pensées sont lues par d’autres. Ce comportement pourrait cacher une combinaison de maladies mentales. »
Oz : Ce médecin se trompe complètement.
Ryder : C’est moi, je me sens un peu responsable.
Oz : De quoi ?
Ryder : C’est moi, hein ?
Oz : C’est vous qui faites quoi ?
Ryder : Celui que vous croyez qui lit vos pensées. C’est moi ?
Oz : En fait…
Ryder : Je sais que je donne cette impression. Je dois rester au dessus de vous. Je dirige ce département. Je dois savoir ce que vous allez faire avant vous. 
Oz : Oui, d’accord.
Ryder : Mais ne vous inquiétez pas. Parce que si je pouvais lire les pensées, je m’occuperais surement pas des vôtres.
Oz : Je trouve ça insultant, mais aussi réconfortant en même temps.

Toby et Olivia sont dans un restaurant.

Toby : Tous ces foyers, toutes ces familles, je crois que… Je cherche quelque chose de plus durable. Quelque chose auquel je pourrais m’accrocher.
Olivia : Comment tu fais pour toujours savoir quoi dire ? 
Toby : Des fois, ça fait peur aux gens.
Olivia : J’essaie juste de comprendre ce qui se passe dans ta tête.
Toby : D’accord, tu sais ce qui nous aurait aidés ? Plus de moment comme ça. Pas de téléphone. Juste à parler et à essayer.
Olivia : Oui. T’as peut-être raison, tu peux peut-être le faire. 

Toby a un flash télépathique, Taz n'est pas loin.

Olivia : Toby, qu’est-ce qui va pas ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
Toby : Liv, je sais que ça craint. Je suis désolé, mais je dois y aller. Je t’appelle plus tard.

Toby quitte le restaurant laissant Olivia seule. Taz s'enfuit, Toby lui court après.

Toby : Dites au détective Marks que le mec qu’elle cherche est dans le parking sur Walace Street.

Tous les deux se retrouvent dans un parking.

Toby : Je sais que t’as peur. Je veux juste t’aider. Je sais pour la fille, je sais que tu veux pas lui faire de mal. Tu dois la laisser partir !
Taz : Pas fait mal à Ashley. Aidez-la.
Toby : Tu ne la retiens pas.
Taz : Aidez-la. Je sais que vous m’entendez.
Toby : Comment tu sais pour moi ?

Une voiture de police arrive à ce moment là. Taz essaye de s'échapper mais en voulant fuir, il percute un mur.

Dans le garde-meuble, Ashley est en larme.

Donald : Ashley ? (Il aperçoit les chocolats). D’où est-ce que ça vient ? Je veux pas penser à ce qui va t’arriver si tu me mens.

Il referme la trappe et part.

Toby est assis en salle d'attente de l'hôpital.

Olivia : Salut.
Toby : Il est conscient ?
Olivia : Pas encore. Tu devrais rentrer chez toi. Ils vont le surveiller toute la nuit.
Toby : Ça va.
Olivia : Alors, il a quoi ce gamin ?
Toby : Je veux juste lui parler.
Olivia : Tu crois qu’il est lié à cette fille disparue
Toby : Je sais pas,… Liv… désolé. Je veux juste rester ici, OK ?
Olivia : D’accord, bonne nuit.
Toby : Bonne nuit. Et…pour tout à l’heure… je suis désolé.
Olivia : Bonne nuit.

Une femme sur le point d'accoucher refait vivre à Toby un moment de son enfance. Il est avec sa mère dans une caravane.

Maya : Tu aimes ton nouveau frère ?
Toby : Comment on va l’appeler ?
Maya : Je sais pas. À quoi tu penses ?

Quelqu'un arrive à ce moment là.

Maya : Va t’en. Cache-toi.
Cloonie : T’as pas l’air bien, Maya.
Maya : Laisse-nous.
Cloonie : Où est l’autre ?
Maya : Il est parti.
Cloonie : Où est-il ?

Dans un couloir, Ray attends un rapport médical. Il s'agit de celui de Taz. Il se rends devant sa chambre.

Ray : Tu peux lire mes pensées ? Bouge la tête si tu peux.

Comme rien ne se passe, il part. Après son départ, Taz bouge la tête. Toby dort dans la salle d'attente.

Ray : Toby
Toby : Ray
Ray : Désolé d’avoir dû te réveiller.
Toby : T’as vu Taz ?
Ray : Oui.
Toby : Comment a-t-il pu savoir que j’étais télépathe ?
Ray : Si tu penses qu’il est aussi télépathe, tu te trompes.
Toby : C’est le seul moyen pour qu’il ai pu savoir.
Ray : Voici son dossier. Il est malade. Ça fait 7 ans qu’il entend des voix.
Toby : Tu vois ?
Ray : Ce n’est pas un télépathe. C’est un paranoïaque schizophrène. Il a des hallucinations auditives. Et ne veux pas de traitement. Il entre et sort d’institutions. Désolé. 
Toby : J’espérais vraiment avoir enfin trouvé quelqu’un comme moi.
Ray : T’as l’air épuisé.
Toby : J’avais un frère.
Ray : Tu veux dire que t’as rêvé avoir un frère.
Toby : Non, je me souviens que j’avais un frère.
Ray : Ne vas pas par là Toby.
Toby : Pourquoi pas ?
Ray : Je peux pas te donner une bonne raison.
Toby : Tu l’as connu ?
Ray : Non. Honnêtement. Je ne savais que pour ta mère.
Toby : Pourquoi tu veux pas que je connaisse mes origines ?
Ray : Parce que je tiens à toi.
Toby : C’est pour ça que tu m’as rien dit ?
Ray : L’homme qui t’a emmené à moi avait peur. Il avait peur pour lui-même et il avait peur pour toi.
Toby : Pourquoi ?
Ray : Il ne l’a pas dit.
Toby : Super.
Ray : Je me suis toujours inquiété du moment où tu commencerais à poser des questions. Je ne vais pas te mentir.
Toby : C’est pas comme si tu pouvais, Ray.
Ray : Alors, parle-moi de ton frère.

Donals est dans le garde-meuble, il a un sac de voyage et du scotch.

Donald : Chérie ? Il est temps d’y aller maintenant, OK ?
Ashley : Où ça ?
Donald : Dans un endroit sûr. Un endroit où personne ne pourra nous déranger. Je vais ouvrir la porte. D’accord.
Ashley : D’accord.
Donald : Gentille fille.
Ashley (tente de fuir) : Non ! Non ! Laissez-moi partir ! Non, non, non !

Donald la retient et l'enferme de nouveau.

Donald : Et moi qui pensais que toi et moi étions une famille.
Ashley : Laissez-moi partir !

Charlei se tient devant la chambre de Taz, Toby la rejoint.

Toby :  Comment il va ?
Charlie : Bonne question. Je crois que personne ne le saura avant un moment.
Toby : Il va si mal ?
Charlie : Il est aphonique. Je ne connaissais pas le terme, mais ça veut dire qu’il ne peut pas parler. Ils m’ont dit qu’il était né comme ça. C’est marrant qu’il ait pu te dire qu’Ashley était en danger.
Toby :  Je sais ce que j’ai entendu.
Charlie : Et je sais que j’ai perdu mon temps à suivre une piste qui n’existe même pas.  
Toby :  Je pense qu’il sait pour la fille ?
Charlie : Tu te bases sur quoi ? Si tu te trompes, reconnais-le. Rends-moi service, la prochaine fois que tu as un pressentiment garde-le pour toi.

Charlie furieuse part.
 
Toby : Salut. N’ai pas peur, je vais te faire de mal. Pense à où elle est. Pense à où Ashley est. Taz, je sais que personne ne t’écoute. Mais moi je peux. Aide-moi. Où est Ashley ?

Toby lit dans les pensées de Taz, il y voit Donald devant le garde-meuble.Il quitte précipitamment l'hôpital.

Ashley : Donald ? Qu’est-ce que vous faites ? Donald ?

Dans le garde-meuble Donald passe la lance à incendie par la ventillation. Et referme la trappe. Il ouvre la bouche d'incendie. De l'eau entre dans le boomker.

Ashley : Donald, non ! Laissez-moi partir ! Non, Donald, je vous prie ! Non ! Donald, non !

Dans la salle de repos de la caserne.

Toby : Oz, j’ai besoin de ta voiture.
Oz : Pourquoi ?
Toby : Parce que. Appelle Charlie et dis-lui de me retrouver au parking sur Walace Street. T’as compris ?
Oz : Non.
Toby : Oz… Oz !
Oz : Si tu veux mes clefs et que tu veux mon aide, tu dois me dire tout ce qu’il se passe.
Toby : D’accord, quand ce sera terminé je te raconterais tout. Merci. N’oublie d’appeler Charlie, c’est important.

Dans le boomker, l'eau l'a envahi a moitié. Toby entre par la grille dont ce servait Taz. Donald sort du garde-meuble à ce moment là. Toby est au bout du couloir et l'attends.
 
Toby : Ashley Higgins. 
Donald : L’ami, va t’en d‘ici ou j‘appelle les flics.
Toby : Quelque chose me dit que c’est la dernière chose que vous voulez faire.
Donald : Recule.
Toby : Je sais qu’elle est là-dedans. Et je ne partirai pas sans elle. Elle est en train de se noyer.
Donald : De quoi vous parlez ?
Toby : Ashley, tiens-bon !
Donald : Laisse mon bébé tranquille. Qui êtes-vous bon sang ?
Toby : Je suis le mec qui dira aux flics que vous ne vouliez pas la tuer.
Donald : Elle a fait ça. C’est de sa faute.
Toby : Après tout, c’est sa faute, non ?
Donald : Elle m’a poignardé dans le dos après tout ce que j’ai fait pour elle.
Toby : Après tout ce que vous avez fait , elle veut vous envoyer en prison. Et vous l’avez crue.
Donald : Ma petite fille m’a piégé.
Toby : Elle s’est trompée, c’est tout. Votre petite fille. Ouvrez la porte.
Donald : C’était vous. Pour les chocolats. Allez tous les deux au diable
Toby (le faisant tombé) : Faites ce que vous voulez, ne pensez pas à la combinaison du cadenas. 23...7...43...

Alors que Donald s'enfuit, Toby ouvre le garde-meuble. De l'eau s'échappe par les embrasures de la porte du boomker. Toby tente de l'ouvrir en vain. Il ferme alors la bouche d'incendie et retire la lance de la ventilation.

Toby : Ashley ! Ashley !

Ashley essaye de garder la tête hors de l'eau. Toby arrache un tuyau et force la porte. Après quelques minutes, il réussit enfin. Une vague le submerge, il attrape Ashley et lui maintient la tête.

Toby : Ashley… Ashley ! Ashley… Ashley, tu m’entends ? Ça va aller. Ça va aller.

Il l'aide à se relever et tous les deux se dirigent vers la sortie. Dehors, Donald sort à ce moment là. Il tient une hache dans sa main droite.

Charlie : Police ! Est-ce que vous savez où se trouve Ashley Higgins ?
Donald : Elle est partie.
Charlie : Partie ? Monsieur, veuillez baisser votre arme, s’il vous plaît.
Donald : C’est fini.
Charlie : Baissez votre arme ! Baissez votre …

Donald fait mine de la menacer avec sa hache, Charlie lui tire dessus. Il s'écroule au sol, Toby et Ashley sortent peu de temps après. Une ambulance est sur place pour emmèner le corps de Donald.

Charlie : Es-tu Ashley ? Es-tu Ashley Higgins ? Demandez au central d’appeler la famille d’Ashley Higgins pour leur dire qu’on l’a retrouvée.
Policier : D’accord.
Charlie : Merci.
Ashley : J’ai voulu qu’il meurt des centaines de fois. J’ai voulu le tuer des centaines de fois. Et maintenant il est mort.
Toby : Ce n’est pas toi qui as fait ça. Quoi qu’il t’ait dit, ce n’est pas de ta faute. Il s’est fait ça lui-même.
Ambulancier : Tenez
Toby : Merci.

Un ambulancier emmène Ashley. Elle se trouve désormais sur un lit d'hôpital, ses parents arrive suivit de Toby. Il reste dans le couloir les observant se retrouver. Il regarde dans la chambre de Taz qui est vide.

Sur le toit de l'immeuble de Toby, Oz arrive avec des bières dans les mains.

Oz : Voilà.
Toby : Merci.
Oz : Alors, Toby. Parlons.
Toby : De quoi tu veux parler ?
Oz : Les missions secrètes, les regards de cinglé, tous ces trucs que tu devrais pas savoir. Toby, si tu peux pas me faire confiance, je peux pas te faire confiance.
Toby : Oz, la raison pour laquelle je sais des choses que je ne devrais pas savoir et la raison pour laquelle je fais des choses qui n’ont pas de sens c’est parce que je peux lire les pensées. Je sais que ça à l’air fou…
Oz : On dirait que tu te moques de moi. On dirait que tu ne veux pas me dire la vérité. Comme si je me sentais pas assez timbré entre Ryder et les rapports. Il se moque de moi je ne sais jamais.
Toby : Il se moque de moi je ne sais jamais.
Oz : Personne ne peut lire les pensées.
Toby : Personne ne peut lire les pensées.
Oz : C’est de la folie.
Toby : C’est de la folie.
Oz : Il le fait en ce moment.
Toby : Il le fait en ce moment.
Oz : Oh, mon Dieu, je suis pas fou. J’avais raison. Quand j’en ai parlé à Ryder… Oh, mon Dieu, ça me fou la trouille.
Toby : Oh, mon Dieu, je ne suis pas fou. J'avais raison. Quand j'en ai parlé à Ryder. Oh, mon dieu, ça me fou la trouille. N’ai pas la trouille. Il n’y a qu’une ou deux personnes qui le savent.
Oz : Tu sais, c’est bien, c’est mieux parce que je peux t’aider. T’as pas à être seul. Je pourrais être ton assistant.
Toby : D’accord. Ou tu pourrais être comme le cerveau ou mon bras droit.
Oz : Ton bras droit, oui. Je serais ton bras droit.
Toby : Oui. Très bien.
Oz : D’accord.
Toby : Mais tu peux le dire à personne. OK ? À personne.
Oz : Oublie ça. Quel pouvoir ? Toby n’a pas de super-pouvoirs.
Toby : C’est bien !
Oz : Super.
Toby : Ça ne va pas changer notre relation.
Oz : J’ai une question à te poser. Tu sais, cette fille très grande ?
Toby : Non.
Oz : Non quoi ?
Toby : Non. C’est la première chose que tu va me demander ? La fille de l’administration, aux yeux bleus. Non.



Kikavu ?

Au total, 12 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

sossodu42 
26.05.2018 vers 10h

Valerie42 
02.04.2018 vers 14h

winter 
12.08.2017 vers 13h

Sabufield 
Date inconnue

Ecora 
Date inconnue

louserie 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
Résultat août, Thème septembre

Résultat août, Thème septembre
Le mois d'août se termine sur un très bon résultat pour la photo du mois. Le thème était les photos...

Résultats du sondage estival

Résultats du sondage estival
Aux mois de juillet et août vous avez été quelques un à partir en vacances au Canada mais 12 d'entre...

Calendrier

Calendrier
C'est la rentrée mais gardons le moral. Grâce au montage de Diana62800, Arnold Pinnock nous offre un...

Calendrier Août

Calendrier Août
Le mois d'août a invité une actrice qui joue un rôle secondaire dans la série. Diana62800 nous a mis...

Photo du mois : le plus beau baiser

Photo du mois : le plus beau baiser
Le mois de juillet est fini et donc la photo du mois aussi. Souvenez vous le thème (propice aux ...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

arween, Hier à 13:51

Inscription et renseignement sur le quartier Lethal Weapon ;-)

choup37, Hier à 17:18

Nouveau trailer officiel pour la saison 11 de Doctor Who! Toutes les informations sur le quartier!

Locksley, Hier à 21:47

Pensez à vous inscrire à notre jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD de The Hollow Crown

Locksley, Hier à 21:48

Avant d'avoir de la chance, il faut commencer par tenter sa chance Inscrivez-vous au tirage au sort !

Luna25, Hier à 23:47

N

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site