VOTE | 49 fans

#105 : Lisa et Daniel

 

Toby et Oz interviennent pour aider un jeune garçon qui pourrait être impliqué dans une série de cambriolages de pharmacies. Determiné à l'aider, Toby essaie de se rapprocher en lui racontant sa propre expérience de la rue. Mais lorsque Toby pense avoir découvert la vérité à propos de Daniel, il découvre que les choses pourraient être plus compliquées que cela...

Titre VO
Lisa Says

Titre VF
Lisa et Daniel

Première diffusion
02.07.2009

Première diffusion en France
16.03.2010

Vidéos

105 : Lisa Says - Sneek Peak

105 : Lisa Says - Sneek Peak

  

Photos promo

Toby Logan questionne 2 suspects

Toby Logan questionne 2 suspects

Charlie Marks (Lisa Marcos) montre son badge a un suspect chef de quartier

Charlie Marks (Lisa Marcos) montre son badge a un suspect chef de quartier

Charlie et Toby interrogent la mère de Daniel

Charlie et Toby interrogent la mère de Daniel

Toby (craig Olejnik) parle avec Daniel

Toby (craig Olejnik) parle avec Daniel

Charlie Marks au téléphone

Charlie Marks au téléphone

Toby, Charlie et la mère de Daniel

Toby, Charlie et la mère de Daniel

Plus de détails

Réalisateur : Kari Skogland

Audience 1ère diffusion sur NBC : 3.280.000 téléspectateurs

Toby et Oz font leur tournée dans les rues.

Toby : T’as vu le mec en costume de lapin ?
Oz : Qu’est-ce qui rime avec ambulance ? Je pensais à « malveillance ». Mon « tutu de danse ».
Toby : « L’impatiente ».
Oz : « L’assemblance ».
Toby : Ça n’existe pas !
Oz : Comme une « assemblance » de gens, ça existe. C’est bon.
Toby : Tu crois qu’avoir sauvé la vie de Young Thunder va aider ton groupe.
Oz : Ça coûte rien. Il a vendu un million du dernier et un million de sonneries et quand j’irai à sa soirée, ce soir, si je lui passe ma démo, il l’écoutera c’est le code de rue. Comment devenir le seigneur du rap ? Écoute, j’ai une rime en or. « Tu es dans mon ambulance. Mon amour pour toi sera immense ».

Toby à la vision télépathique d’une bagarre de rue.

Toby : Oz, tourne à gauche.
Oz : Quoi ?
Toby : Tourne à gauche. Là ! Ici tourne à gauche !

Un groupe de jeune s’en prend à un autre. À l’arrivée de l’ambulance, tous se sauvent. Toby tente d’aider le jeune qui vient d’être passé à tabac.
 
Daniel : Dégagez !
Toby : Qu’est-ce que tu fais ? Où tu vas aller ? Laisse-moi t’emmener à l’hôpital. Viens là !
Daniel : C’est bon !
Oz : On laisse tomber ?

À peine sortit de la fontaine, le jeune homme s’écroule sur le sol.

À l’hôpital.

Daniel : Je veux pas attendre dix heures ! Je vais bien !
Oz : Tu es mon patient préféré, mec.
Toby : Tu surveilles le gamin ? S’il bouge, tu le descends.

Toby entraîne Olivia dans une salle pour parler en privé.

Toby : C’est peuplé, ici.
Olivia : Oui, il y a du boulot.
Toby : Tu peux nous faire passer avant ?
Olivia : T’as quoi ?
Toby : Ce gamin d’autres gamins ont failli le noyer, il s’est évanoui.
Olivia : Je dois voir le neurologiste pour ce cerveau… Peu importe, tu t’en moques.
Toby : Je voulais l’examiner, mais il résiste. Cinq minutes, ça suffit.
Olivia : Je ferai mon possible. (elle part) Docteur Hamilton !

Toby sort de la salle et retrouve Oz avec leur patient.

Oz : C’est Young Thunder ! « Prends-la part derrière… ». Je lui ai sauvé, la vie ce soir. Je vais voir comment il va. Thunder ! Bien ! Fais bouger ces gars !
Daniel (regardant des médicaments) : Je les prends et je me tire.
Toby (les rangeant) : Ca serait dommage qu’ils disparaissent.
Daniel : J’ai besoin d’air.
Toby (lui bloquant la route) : C’est une bonne idée. J’en ai besoin aussi. Je déteste l’odeur de l’hôpital.
Daniel : Vous me laisserez pas ?
Toby : Tu veux que j’appelle tes parents ?
Daniel : J’ai perdu leur numéro.
Toby : Pourquoi ces gars te battaient ?
Daniel : On était entre amis, on s’amusait.
Toby : Le docteur demandera pour tes bleus.
Daniel : Je suis tombé.
Toby : Ils montrent pas que tu es tombé, mais que tu te défendais.
Daniel : Vous avez appris ça à l’école ?
Toby : J’ai dû me défendre une ou deux fois. Une fois quand j’étais en foyer, attendant une famille d’accueil.
Daniel : Vous avez été adopté ?
Toby : Presque toute ma vie.
Daniel : Vous avez fait quoi ?
Toby : J’étais con… Il y avait ce vélo qui était à tout le monde, le plus fort des gamins le gardait pour lui.
Daniel : Je l’aurais fait.
Toby : Ces deux potes me tenaient pendant qu’il me frappait.

Un secouriste arrive et salue Toby.

Toby : J’ai le bouquin, je te le laisse dans les vestiaires ?
Secouriste : Pas de problème.
Toby : Merci.

Pendant la conversation, Daniel en a profité pour filer. Toby se lance à sa recherche, dehors il voit Charlie.

Toby : Vous avez vu un gamin courir ?
Charlie : Vous avez un fuyard ? Description ?
Toby : Un gamin qui s’appelle Daniel.
Charlie : Et ?
Toby : C’est un garçon.
Charlie : Comme la moitié des gamins ici.
Toby : 1.65 m à peu près, brun aux cheveux courts.
Charlie : Ca va résoudre nos affaires en cours, n’est-ce pas ?
Toby : Je crois qu’il portait un jean.
Charlie : Qu’a-t-il fait ?
Toby : Rien.
Charlie : Résumons. Vous avez un ado, prénom Daniel, cheveux sombres et courts, qui n’a rien fait ?
Toby : Oui, vous êtes douée.
Charlie : Je le mets sur la liste des « plus recherchés », d’accord ? Bonne journée.

Générique

Dans l’ambulance…

Oz (au téléphone) : Il me faut la démo pour ce week-end. Télécharge le soft sur internet. Quand t’étais mon DJ et qu’on sortait, j’ai pas dit que t’avais raté ton permis. Je me fous de ce que dit maman. Bien sûr que le permis est important. Je serai là pour diner, samedi. (a Toby) Dis-moi que t’es décidé ?
Toby : Quoi ?
Oz : Tu viens à la soirée avec moi ?
Toby : Je sais pas encore.
Oz : Si j’y vais pas avec le Deep Crew, Young Thunder va croire que je veux avoir l’air d’un voyou.
Toby : Tu veux devenir un voyou. Je déteste casser les potes. Pourquoi il s’est barré ?
Oz : C’est sa façon de dire « lâche-moi ! ».
Toby : J’ai vu ce qu’ils lui faisaient. Ils auraient pu le tuer.
Oz : Les gamins font des trucs stupides. Il veut pas de ton aide, ne l’aide pas !
Toby : Il ne veut pas, mais il en a besoin. Gare-toi là une minute.
Oz : Quoi ?
Toby : Gare-toi.

Oz se gare devant un foyer pour jeunes.

Toby : Les gars, vous savez où je peux trouver Daniel ? (Tous partent) D’accord.
Ellen : Il n’ont pas confiance en l’uniforme.
Toby : Je cherche un gamin appelé Daniel.
Ellen : Une bonne raison ? Je vous aiderai pas de toute façon.
Toby : Vous m’aidez si j’en ai une ?
Ellen : Je ne suis pas les objets trouvés.
Toby : Écoutez, on l’a trouvé la nuit dernière, il était mal en point. S’il veut porter plainte…
Ellen : Quoi ? Vous appelez ?
Toby : Appelez le détective Charlie Marks.
Ellen : Merci, mais je peux déjà vous dire qu’il ne va pas porter plainte.
Toby : Gardez la carte.

Toby retourne vers l’ambulance.

Ellen : Vous devriez chercher du coté du campus Bathurst ? Laissez tomber votre uniforme.
Toby : Merci.

Toby mène son enquête de coté du campus. Au détour d’une rue, il reconnaît l’un des jeune qui s’en ai pris à Daniel. Il le suit discrètement jusqu’à ce qui lui sert de domicile.


Beggy : C’est qui ?
Daniel : J’en sais rien !
Beggy : Il te cherche. Tu merde encore une fois et…
Toby : Vas-y mec, continue à le frapper.
Beggy : Tu m’as suivi ?
Daniel : C’est le gars !
Beggy : C’est un des deux gars du SAMU ? Pourquoi il te cherche ?
Daniel : J’en sais rien, demande lui.
Beggy : Tu veux quoi ?
Toby : Ce sont pas tes affaires.
Daniel : Ouais, vous voulez quoi ?
Toby : Je veux juste parler. Laisse-nous une minute.
Beggy : Donne-moi une bonne raison.
Toby : Bien, tu veux une raison. Que penses-tu de six mois pour agression sur un garçon de cet âge ? Et devant témoins. C’est stupide, à 17 ou 18 ans. Non, tu n’iras pas en prison, juste en maison de correction. T’es un dur, tu pourras gérer.

Toby fais signe à Daniel de le suivre.

Beggy : Danny, ne dis rien.

Dehors…

Toby : Tu devrais te faire examiner.
Daniel : Je vais bien.
Toby : Je ne crois pas. Je ne crois pas que tu sois fait pour la rue.
Daniel : Un dollar par jour pour la bouffe, c’est le seul médoc dont j’ai besoin.
Toby : Le foyer c’est pas parfait. Mais c’est sûr.
Daniel : Quoi ? Vous faites dans le social ?
Toby : Ta maison était si terrible ? Laisse-moi t’aider.
Daniel : Je peux prendre soin de moi tout seul.
Toby : Tu vas faire quoi ? Voler des autoradios ?

Toby « voit » Daniel manipuler des médicaments.

Toby : Ou t’intéresser aux médicaments.
Daniel : Lâchez-moi.
Toby : Viens là ! Et Ramon ?
Daniel : Quoi Ramon ?
Toby : Il t’oblige à faire ça ? S’il t’oblige, tu dois prévenir la police.

Toby lit dans les pensées de Daniel. Il y lit que Ramon menace Daniel de mort si il parle.

Daniel : Je ne dirai rien à personne.
Toby : Pourquoi tu t’enfuis ?

Toby dans une vision télépathique voit une jeune fille se faire agresser.

Toby : Qui est Lisa Greyson ?
Daniel : Quoi ?
Toby : Que lui as-tu fait ?
Daniel : Je ne sais pas de quoi vous parlez. Tirez-vous de mon chemin.

Daniel retourne dans l’appartement et Toby part.

Beggy : Danny, c’est l’heure de rendre une petite visite à Ramon.
Daniel : J’ai rien fait.

À l’hôpital, Toby va vers Charlie…

Charlie : J’ai trouvé un gars bourré qui faisait un barbecue et qui s’est embroché lui-même.
Toby : Comment il va ?
Charlie : Il va bien, je ne pense pas que les porcs lui fassent un procès.
Toby : Ils le font rarement. Vous vous souvenez du gamin qui s’enfuyait ?
Charlie : Celui avec le jean ?
Toby : Oui, Daniel. Je l’ai trouvé.
Charlie : Ah bon ?
Toby : Je pense qu’il a des ennuis.
Charlie : Quelles sortent d’ennuis ?
Toby : Il a un copain nommé Ramon, je pense qu’il vole pour lui.
Charlie : Ramon Vazquez ?
Toby : Je ne connais pas son nom.
Charlie : On l’a surveillé pendant deux ans. Ses exploits peuvent remplir une encyclopédie. Drogue, agression.
Toby : Prison ?
Charlie : Longtemps. Ces dernières années, il s’est calmé. Il surveillait ses arrières.
Toby : Ou quelqu’un travaillait pour lui.
Charlie : Ça ressemble à Ramon.
Toby : Je pense que Daniel est impliqué dans un trafic de drogue et des agressions.
Charlie : Il vous l’a dit ?
Toby : Pas exactement. Je sais qu’il est dans une situation inextricable.
Charlie : Je peux le trouver où ?
Toby : Je devrais lui parler en premier.
Charlie : Soyez prudent.

Toby retourne dans l’appartement de Daniel.

Beggy : Encore toi ? Tu emménages ?
Toby : J’y pense. J’amènerai les livres de coloriage.
Beggy : Danny n’est pas là. Allez-vous-en.
Toby (remarquant la veste de Daniel) : Dis juste à Daniel que je suis passé.
Beggy : Tu peux compter dessus. Tu sais quoi Danny ? Tu deviens un peu trop populaire.

Au foyer…

Ellen : Encore vous. Selon Marks, vous êtes un original. 
Toby : Elle a dit ça ?
Ellen : Vous n’avez pas pensé que j’allais enquêter sur vous ? Cruz, enlève tes pieds du canapé. Elle a dit aussi qu’on pouvait vous faire confiance.
Toby : Elle a dit ça.
Ellen : Bien, vous cherchez qui cette fois ?
Toby : Je cherche Lisa Greyson.
Ellen : Chouette fille. Elle a fugué. J’ai jamais réussi à lui faire dire ce qui n’allait pas.
Toby : Vous savez où elle est ?
Ellen : A la maison, j’espère…
Toby : Où ?
Ellen : Wide Rock BC. J’ai transgressé les règles et je lui ai acheté un ticket de bus.
Cruz : Disparaissez avant qu’elle vous raconte tout. Allez, sors d’ici !
Toby : Merci.

Charlie enquête dans la rue…

Charlie : Salut, Ramon ! Nouvelle piaule ?
Ramon : L’autre restaurant a changé de chef et je préfère la nourriture, ici.
Charlie : Pour 20$, j’ai une adresse ?
Ramon : D’où je vous connais ?

Charlie lui montre sa plaque.

Ramon : Que puis-je faire pour vous ?
Charlie : Dis-moi ce que tu sais sur les vols dans les pharmacies.
Ramon : Rien.
Charlie : Allez, Ramon ! Ces vols sont ta spécialité et les médocs, t’aimes ça,   non ?
Ramon : Vous pouvez oublier ça, non ? J’étais un gamin hyperactif et je n’arrivais pas à vider mon énergie.
Charlie : Où tu puises tes protéines ?
Ramon : Travail de démolition.
Charlie : Tu aimes détruire les choses ?
Ramon : On peut en finir ?
Charlie : Dans la rue, on dit que t’es derrière les cambriolages des pharmacies.
Ramon : On dit ça ?
Charlie : Un gamin ferait le boulot pour toi.
Ramon : Vous avez beaucoup d’imagination. C’est pour ça que vous êtes ici, maintenant.
Charlie : Si tu n’es pas impliqué là-dedans, ça te dérangera pas que je te  surveille ? Ce poulet est horrible.

Charlie part, Ramon appelle Beggy.

Ramon : On dirait que t’avais raison.
Beggy : Je t’avais dit ! Danny a parlé.
Ramon : Il est où ?
Beggy : Dans la planque. Tu veux que je l’amène ?
Ramon : Je m’en occuperai le moment venu, ne lui dit rien.

Toby retourne au foyer. Cruz le voit arrivé et se sauve en courant. Toby lui court après, et finit dans un cul-de-sac.

Cruz : Il veut quoi ?
Toby : Cruz ? Je veux juste m’assurer que Lisa va bien.
Cruz : C’est trop tard pour elle.
Toby : Elle est en danger ?

Toby lit dans les pensées de Cruz, il voit Daniel dire qu’il l’a tuée. Cruz sort de sa cachette et le regarde partir. Toby et Oz font les magasins.

Toby : On bosse, on peut pas s’arrêter à toutes les boutiques.
Oz : Ils peuvent toujours me biper en cas de besoin. Bien, maintenant. Tout est dans la chaussure d’après ce que j’ai compris. Joli ! Le flash que t’as eu, tu y penses encore ?
Toby : Je ne dors plus depuis, j’arrête pas d’y penser.
Oz : Tu penses que ce gosse est un tueur ?
Toby : Bien sûr que non.
Oz : Mais tu as eu ce flash où il dit qu’il a tué Lisa.
Toby : Oui, mais c’est tout. Il a dit qu’il l’avait tuée. C’est différent.
Oz : Pas s’il l’a tuée.
Toby : Il a la tête d’un tueur ?
Oz : C’est toujours ce qu’on dit. Il était si gentil, qui pouvait penser qu’il avait mis le facteur en bocal ? Tu l’as dit à la jolie inspectrice ?
Toby : Qui ? Charlie ? Et je vais dire quoi ? « Charlie, je n’ai ni preuve, ni source fiable, tu m’aides ? Je préfère les rouges. 
Oz : Les rouges ? Pourquoi tu continues à penser que ce gosse est innocent ?
Toby : Quand j’avais 15 ans, j’étais dans cette horrible famille d’accueil. Je suis parti. J’ai vécu trois mois dans la rue. Tu dois dire des choses pour te protéger.
Oz : T’as dit que t’avais tué pour te protéger ?
Toby : Non, mais c’est la même chose.
Oz : Qui t’essaies de convaincre, toi ou moi ? Ce gosse te rappelle toi ou un vieux téléfilm, mais c’est comme un tube pourri qui tourne en boucle.
Toby : Quoi ?
Oz : Certains enfants naissent mauvais. Par exemple…
Toby : Ellen dit qu’elle a payé le bus à Lisa. Elle est peut-être rentrée, chez elle. 
Oz : On vérifie et si elle n’y est pas…
Toby : Je dirai tout à Charlie.

Toby chez lui fait des recherches. Et passe des coups de téléphones.

Toby : Bonjour, Lisa est là ? Pardon du dérangement. Pas de Lisa ? Sûr ? Allo ? Non, je ne veux pas d’échantillons gratuits. Je sais que je vous ai appelé. Excusez-moi. Vous connaissez quelqu’un de ce nom ? C’est une ado. D’accord, merci. Désolé pour le dérangement. Bonjour, Lisa est là ?
Margaret : Qui est-ce ?
Toby : Toby Logan. Du SAMU.
Margaret : Lisa va bien ? Il lui est arrivé quelque chose ?
Toby : Vous êtes la mère de Lisa ?
Margaret : Margaret Greyson, je suis sa mère. Dites-moi si quelque chose lui est arrivée.
Toby : Non. Enfin, je veux dire… je ne sais pas.
Margaret : Je ne comprends pas pourquoi vous appelez. Vous connaissez ma   fille ?
Toby : J’appelais juste pour…
Margaret : Cette conversation est terminée. Au revoir.

Toby revoit les pensées de Daniel, cela le renvoi à un souvenir d’enfance.

Maya : Tu t’appelles Toby, dis-le !
Toby : Toby.
Maya : Toby Logan, dis-le encore.
Toby : Toby Logan.                                                                                          Maya :Tu t’es toujours appelé comme ça, d’accord.

Dans l’ambulance, Oz et Toby écoutent de la musique.

Oz : Tu aimes ? Génial, non ?
Toby (retirant des boules quiès) : Quoi ?
Ryder : M. Bey ! M. Bey, un colis pour vous.
Oz : Mes démos ! Ce sont mes démos, merci. Tu peux m’aider ? Bébé, te voilà. Un jour, ça vaudra de l’or.
Toby : Thrilligan…
Oz : Thrilligan, Killigan, c’est un jeux de mots. Monsieur, vous voulez une démo ?
Toby (répondant à son portable) : Vous êtes en colère. Maintenant ? D’accord, j’arrive.

Au commissariat…

Becker : Ton ombre est encore là.
Charlie : Je l’ai invité.
Becker : C’est quoi cette fois.
Charlie : Un dossier sur lequel il travaille aussi, par hasard.
Becker : Par hasard… ou juste qu’il interfère, comme à son habitude.
Charlie : Qu’est-ce que ça change ? S’il a des informations, je les utilise.
Becker : Sûr.
Charlie : Autre chose ? Je vous cherchais.
Toby : Vous m’avez trouvé.
Charlie : A l’accueil, j’ai entendu un policier parler d’une habitante de White Rock BC, qui a reçu un appel bidon d’un Toby Logan.
Toby : Ce n’était pas une blague. Elle est là ?
Charlie : Dans la salle de conférence. Parlez-moi de sa fille.
Toby : Je pense que Daniel a pu tuer la fille.
Charlie : Vous avez une preuve solide ?
Toby : Non
Charlie : Vous ne pouvez pas dire ça.
Toby : Que dois-je dire ?
Charlie : Margaret ! Voici Toby Logan.
Toby : Je suis désolé.
Margaret : Je vous en prie, dites-moi où se trouve ma fille.
Toby : Je n’en sais rien.
Charlie : Attention, Toby.
Toby : Je ne sais pas.
Charlie : Dites ce que vous savez.
Toby : Quelqu’un lui a payé le bus pour rentrer chez elle. Mais elle n’est pas arrivée. Il est possible, ça n’engage que moi.
Margaret : J’écoute. S’il vous plaît.
Toby : Je pense que… qu’elle est peut-être…
Charlie : Elle a… peut-être des ennuis.
Toby : Lisa vous a-t-elle déjà parlé d’un Daniel ?
Margaret : Je ne crois pas. Ce Daniel, il sait où elle se trouve ?
Toby : Je ne suis pas sûr.
Margaret : Puis-je lui parler ?
Charlie : La balle est dans votre camp.

Charlie guidé par Toby, emmène Margaret voir Daniel. Dans la rue, Ramon est là, il donne un couteau à Beggy.

Toby : Daniel ! Daniel !
Daniel : Qu’est-ce que tu veux, espèce de bouse.
Toby : Te présenter quelqu’un.
Charlie : Je suis l’inspecteur Marks. J’ai quelques questions. Tu connais Lisa           Greyson ?
Margaret (regardant Daniel) : Lisa…

Toby voit la scène différemment Daniel est une fille.

Margaret : Dieu merci, tu es vivante. J’ai cru… Mais que t’es-tu fait ?
Daniel : C’est Daniel maintenant.
Margaret : Ma chérie, tu commets une terrible erreur. Tu es trop jeune pour faire ce choix.
Daniel : Je sais depuis mes six ans.
Margaret : Tu peux changer d’avis. Il y a des thérapies et on trouvera peut-être un traitement. Si tu fais ça, tu ne pourras pas revenir en arrière.
Daniel : Tu comprends pas.
Margaret : Rentrons, on en reparle, tu reprends tes antidépresseurs.
Daniel : Je ne suis plus dépressif.
Margaret : Chérie, je croyais t’avoir perdue.
Daniel : Tu as perdu ta fille. Et si tu ne peux pas accepter ça, tu me perdras aussi.
Margaret : On pourrait retourner à l’église. Ne fais pas ça !
Daniel : Tu ne comprends pas. Tu ne comprendras jamais.

Daniel se sauve les laissant seules dans l’appartement. Dans la rue il se fait attraper par Beggy et Ramon. Toby tente de le rattraper en vain. Charlie regarde les médicaments.

Toby : Il a filé, je ne sais pas où il est.
Margaret : Qu’allez-vous faire ?
Charlie : On a trouvé votre enfant, à vous d’agir. Ou je vous raccompagne à l’hôtel. Vous venez ? 
Toby : Dans une minute ?

Toby fouille l’appartement. Il emporte une boite remplie de photos et d’un flacon.

Dans l’ambulance.

Oz : Comment peut-on vouloir changer de sexe ? Je suis un mec. C’est parfait. Pas besoin de sentir bon ou de m’épiler.
Toby : C’est dingue que t’aies pas de copine.
Oz : La ferme.
Toby : Je comprends ce que vit ce gosse.
Oz : Quoi ?
Toby : Devoir cacher qui tu es au monde entier, je comprends ça. Et maintenant, je surgis dans sa nouvelle vie. C’est dur.
Oz : T’en fais pas, on va le trouver.
Toby : Je dois arrêter de me mêler de la vie des gens.
Oz : Je t’ai déjà donné ce conseil.
Toby : Quand ?
Oz : Je l’ai pas dit à voix haute ?
Toby : Non.

Au commissariat, Charlie arrive tenant deux cafés dans les mains.

Charlie : Vous avez trouvé Daniel ?
Toby : J’ai eu une journée difficile. Vous m’aidez ?
Charlie : Une affaire pour les services sociaux.
Toby : Si Ramon le trouve le premier, il sera à sa merci. Vous êtes flic vous savez où il traîne.
Charlie : Peut-être. Peut-être qu’en faisant ça, Daniel restera loin de Ramon.
Toby : Il peut pas, il ne le fera pas. Primo, il a besoin de stéroïdes. Il n’est pas fait pour la rue. (Toby lui montre la boite). Les transsexuels ont besoin de testostérone. Il n’a pu trouver que des stéroïdes.
Charlie : Ca explique les pharmacies. Pour obtenir ce dont il a besoin. Je fais un rapport, on cherche Daniel et on le ramène.
Toby : C’est pas assez pour arrêter Ramon et faire témoigner Daniel ?
Charlie : Vous pensez qu’il va nous parler ? Vous écoutez ?
Toby (partant) : J’ai écouté.
Charlie : Laissez-moi faire mon boulot. Il a pas écouté.

Au foyer pour jeunes

Ellen : Donc, ce Daniel est Lisa.
Toby : Elle a prétendu partir et est revenue en Daniel. Puis j’imagine qu’il a dit avoir tué Lisa, pour gagner une sorte de respect.
Ellen : Elle aurait dû m’en parler.
Toby : Elle pensait ne pouvoir en parler à personne. Ce mec, Beggy, il doit savoir où est Daniel.
Ellen : J’aurais aimé vous aider. (elle part)
Toby : Merci.


Cruz entre à ce moment là avec d’autres jeunes.

Toby : Cruz, aidez-moi à trouver Daniel. Tu le savais, n’est-ce pas ? Tu savais que Daniel était Lisa. C’est pour ça que tu voulais pas parler. Je dois trouver ce Beggy. Parce que sinon, ce n’est plus Lisa qui mourra, mais Daniel.

Dans un café…

Beggy : Salut les gars, qu’est-ce que je peux pour vous ? C’est ça que vous voulez ? 10$ la dose, d’accord ? À plus. (ils partent)
Toby : Où est Daniel ? Je sais pour Ramon et la pharmacie.
Beggy : Je ne sais pas, mec.
Toby : Tu ne sais pas ?

Toby l’attrape violemment et le plaque contre un mur. En lisant dans les pensées de Beggy, il voit Ramon dire que Daniel tombe ce soir en montrant le couteau. Toby la laisse partir et passe un coup de téléphone.

Près de chez Ramon, Oz et Toby sont en planque.

Toby : Plus faim ?
Oz : Comment tu sais que c’est là ?
Toby : C’est le quartier de Ramon. J’ai déjà vu ce trèfle.
Oz : Bien, c’est toi le voyant.
Toby : Pour trouver Daniel, on suit Ramon jusqu’à la pharmacie qu’il veut braquer.
Oz : Ca, j’ai compris mais on fait quoi après ?
Toby : On le sort de là si quelque chose arrive.
Oz : On devrait prévenir l’inspecteur Marks.
Toby : J’ai laissé plusieurs messages.
Oz : Et ? C’est pour ça qu’on est là, devant l’endroit où Ramon traine, peut-être.
Toby : T’es très malin. Tu vas où ?
Oz : J’ai faim.
Toby : T’as dit que ça allait.
Oz : Quand je m’ennuie, je mange.
Toby : Tu t’ennuies souvent ?
Oz : C’est une blague sur les gros ?

Oz sort de la voiture et une camionnette se gare juste derrière. Ramon sort et se dirige vers elle.

Toby : Allez, Ramon. (regardant dans le rétroviseur) T’as appelé la sécurité pour avoir les codes. Bien joué Ramon. (Se mettant à la place conducteur) Désolé Oz.

Dans une ruelle…

Daniel : On le fait ce coup ou pas ?
Beggy : On y va.
Daniel : Où sont les autres ?
Ramon : Je leur ai donné leur nuit. Les codes de sécurité. Au boulot. (A Beggy) T’es prêt ?
Beggy : Oui.
Ramon : Oui ? Tant mieux. (il lui donne le couteau)
Beggy : Moi ?
Ramon : J’ai changé d’avis. Il est temps de te salir les mains. Montre ce que tu vaux. D’accord ?
Beggy : Oui.

Daniel entre dans la pharmacie par le faux plafond. Il débranche la caméra de surveillance et compose les codes de sécurité. Et vole les médicaments. Toby est au coin de la rue et voit Beggy qui fait attends. Au commissariat le portable de Charlie sonne.

Charlie : Quand ? Logan, bon sang !

Daniel sort de la pharmacie, Ramon et Beggy l’attendent.

Ramon : Que faisais-tu ?
Daniel : C’était sombre. (Ramon prends le sac.) Bordel, Ramon.
Ramon : Bordel ? Surveille ton langage. On pense que tu en gardes pour vendre à tes propres clients. C’est vrai ?
Daniel : Je vais pas tout te filer.
Ramon : Qu’est-ce qu’on a là ? C’est ça, tu me dénonces aux flics, tu t’en tires et tu récupère le business. C’est ce que tu crois ?
Daniel : J’ai jamais rien dit aux flics. Écoutez,
Beggy : La ferme, Danny !
Ramon : T’attends quoi !
Beggy : La ferme !

Toby arrive en courant, Beggy donne un coup de couteau à Daniel. Beggy se sauve et Ramon tente de finir le travail mais Toby l’arrête.

Ramon (A Daniel ): Où tu vas ?

Une voiture de police arrive.

Policier : On en bouge plus ! Police !

Toby : Ca va ?
Daniel : Mon bras saigne toujours comme ça.
Toby : Super, un moment j’ai cru qu’il était cassé. Assieds-toi. (regardant son bras). Ça va aller.
Daniel : Merci. Pourquoi tout est toujours si compliqué ? Tu sais, je me demande qui je suis, ce que je suis ?
Toby : Je me le demande souvent aussi. Beaucoup de gens le font. Passer toute sa vie à essayer de comprendre. Tu es jeune, tu devrais rejoindre les autres à l’école.
Daniel : On dirait une mauvaise brochure.
Toby : Oui, tu as raison. C’est un peu boiteux. Mais ça ne veut pas dire que c’est faux.

Au foyer pour jeunes…

Daniel : Désolé de ne pas l’avoir dit avant.
Ellen : Je comprends.
Margaret : Lisa ?
Ellen : Je vous laisse seuls.
Daniel : Bonjour maman.
Margaret : On a un vol bientôt et une consultation pour toi et moi. Pour tous les deux avec le Dr Patherson.
Daniel : Je n’ai pas besoin de vor le Dr Patherson.
Margaret : On peut résoudre ça ensemble. Je fais avec ce que tu veux être.
Daniel : Pas besoin de faire avec quoi que ce soit.
Margaret : Chérie, je t’aime, je suis désolée. J’avais tort.
Daniel : Je veux juste que tu me dises qui je suis.
Margaret : Je ne peux pas faire ça. Je le ferai. J’essayerai. Mon Dieu.
Daniel : Je ne vais pas rentrer à la maison avec toi. 
Margaret : S’il te plait, ne dis pas ça. Tu es tout pour moi. Je t’aime.
Daniel : Je t’aime maman. Mais mon nom est Daniel.
Margaret : Je veux t’emmener à la maison avec moi.
Daniel : Je crois que je dois rester ici. Pour le moment.

Margaret prends son sac et part. Daniel reste seul au foyer.

Le soir près d’une boite de nuit.

Oz : Comment va ? Osman Bey, ou Oz, on est deux sur la liste.
Videur : Vous n’êtes pas sur la liste.
Oz : On a sauvé la vie de John Thunder. On a sauvé sa vie, on vous le dit. C’est mon pote. Thunder, tu me reconnais ? Y a une problème avec la liste. Je suis Oz, de l’hôpital.
Thunder : Je te signe mon CD.
Oz : Non, c’est le mien.
Thunder : Une fille canon, viens…
Oz : Je ne veux pas que tu le signes, c’est ma démo. Bonne soirée.
Toby : Oz, j’ai mis un CD dans sa veste.
Oz : Et l’histoire commence.

Kikavu ?

Au total, 10 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

sossodu42 
26.05.2018 vers 10h

Valerie42 
02.04.2018 vers 14h

winter 
12.08.2017 vers 13h

Sabufield 
Date inconnue

Ecora 
Date inconnue

Emilie1905 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

Vote pour les HypnoAwards 2018 jusqu'au 26 août !
Jusqu'au 26/08 | Votez nombreux !

Activité récente
Actualités
Calendrier Août

Calendrier Août
Le mois d'août a invité une actrice qui joue un rôle secondaire dans la série. Diana62800 nous a mis...

Photo du mois : le plus beau baiser

Photo du mois : le plus beau baiser
Le mois de juillet est fini et donc la photo du mois aussi. Souvenez vous le thème (propice aux ...

Calendrier juillet

Calendrier juillet
Je ne sais pas si ce sont parce que les vacances sont enfin là, mais vous avez été inspiré.  En...

Sondage Juillet août

Sondage Juillet août
Nous sommes en juillet. Les vacances se préparent et les urgences de The Listener aussi.  Et oui...

Calendrier du mois

Calendrier du mois
C'est au tour de Alvin Klein joué par Peter stebbings de venir passer ce premier mois de vacances...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

noemie3, Hier à 14:26

Nouveau sondage sur Summerland, n'hésitez pas à aller voter

Luna25, Hier à 15:45

Vous pouvez encore vous inscrire pour le concours de l'été sur Once Upon a Time

Luna25, Hier à 15:46

N'hésitez pas à proposer des personnages historiques sur le quartier Legends of Tomorrow

Flora12, Hier à 17:29

Le quartier Sanctuary fête ses 8 ans et vous propose des jeux. Venez vous amuser avec nous

grims, Aujourd'hui à 08:09

Les quartiers Vikings et Sons of anarchy vous proposent de venir voter à leur nouvelle série de photos de la quinzaine !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site