VOTE | 49 fans

#106 : Trafic

Après avoir assisté à une fusillade qui a fait deux morts, Toby vient en aide à une femme aveugle, Kim Chu, pour résoudre le meurtre de son frère. En lisant ses pensées, il réalise bientôt que son frère était sans doute impliqué dans un trafic d'être humain.

Titre VO
Foggy Notion

Titre VF
Trafic

Première diffusion
09.07.2009

Première diffusion en France
16.03.2010

Vidéos

106 : Foggy Notion - Sneek Peak

106 : Foggy Notion - Sneek Peak

  

Photos promo

Oz, Toby et Charlie sur un parking

Oz, Toby et Charlie sur un parking

Kim Chu, la soeur d'un des morts est menacée par le traficant

Kim Chu, la soeur d'un des morts est menacée par le traficant

Charlie tient en joue un suspect

Charlie tient en joue un suspect

photo d'une des victimes

photo d'une des victimes

George Ryder chef de la caserne des ambulances joué par Arnold Pinnock

George Ryder chef de la caserne des ambulances joué par Arnold Pinnock

Les ambulanciers examinent les victimes entourés par les badauds

Les ambulanciers examinent les victimes entourés par les badauds

L'ambulancier Logan vérifie que son patient est encore vivant

L'ambulancier Logan vérifie que son patient est encore vivant

Toby Logan sort un enfant et sa mère du container

Toby Logan sort un enfant et sa mère du container

Toby cherche un poul et Oz (Ennis Esmer) la respiration de leurs bléssés

Toby cherche un poul et Oz (Ennis Esmer) la respiration de leurs bléssés

Les ambulanciers Toby (Craig Olejnik) et Oz examinent les 2 victimes de la fusillade

Les ambulanciers Toby (Craig Olejnik) et Oz examinent les 2 victimes de la fusillade

Toby Logan et Oz Bey ont retrouvé les victimes du trafic

Toby Logan et Oz Bey ont retrouvé les victimes du trafic

Toby, le lieutenant Marks et Kim Chu

Toby, le lieutenant Marks et Kim Chu

Plus de détails

Audience 1ère diffusion sur NBC : 3.240.000 millions

*****************

Réalisateur : Clement Virgo

Scénariste : Jeremy Boxen

Acteurs :

Craig Olejnik : Toby Logan

Lisa Marcos : Charlie Marks

Ennis Esmer : Oz Bey

Mylène Dinh-Robic : Olivia Fawcett

Anthony Lemke : Brian Becker

Arnold Pinnock : George Ryder

Steph Song : Kim

Sean Lu : Bill Tan

Warren Chow : Shen Kwang

Kean Lui : T.J.

Darrel Gamotin : Raymond Chu

Kristina Pesic : Administrative Assistant

Jeffrey R. Smith : Trucking Company Manager

Glen Anthony : Homeless Man

Woon-Ngor Ballik : Old Chinese Woman

Toby en service fait des courses au marché dans le quartier chinois. Il prends deux noix de coco ouverte et remercie le commerçant. Il retourne vers l’ambulance où l’attends Oz.

Toby : Oz, un rafraichissement
Oz : Merci. Si ça chauffe encore on me pressera comme une éponge.

Jeune femme : Pas mal pour un Occidental.
Toby : Il y a quand même des avantages
Oz : Si Dieu existe, elles auront un coup de chaud dans 10 secondes.
Toby : S’il existe, il va plutôt neiger.

Des bruits se font entendre au loin.

Toby : Feux d’artifice ?
Oz : Coups de feu
Toby : Oui, des coups de feu.

Tous les deux jettent leurs noix de coco et se rendent là où les coups de feu ont retendis. Deux hommes sont au sol visiblement touchés.

Oz : Central, ici camion 690. On a un 10-2000, avenue Spadina. 2 hommes, la vingtaine, multiples plaies par balles. Peut-être mortelles. Vérifie la respiration
Toby : Il respire. Pouls faible. Le tien, Oz ?
Oz : C’est fini. Je n’ai rien. Ca ressemble à une attaque de gang.
Toby : Allez mec.
Oz : Il est tatoué. Le gang des Tiger Claws.
Toby : Allez mec.
Oz : Sale temps pour appeler d’un portable.

En s’occupant de son blessé Toby à on vision.

Jeune femme : Ca va pas ? Dis-moi.
Jeune homme : Je reviens.

Toby : Je l’ai perdu.
Voix : Raymond ?

Toby rentre dans le restaurant et se dirige vers la voix. Une jeune femme qui s’était cachée derrière un buffet se montre.

Toby : Ca va ?

Elle acquisse de la tête. Il continue d’avancée et voit une autre jeune femme caché sous une table.

Toby : Madame, vous allez bien ?
Jeune femme : Je suis juste tombée sur le bras.
Toby : Attention. Il y a du verre partout.
Jeune femme (tout en ramassant sa canne blanche) : Que s’est-il passé ? C’était quoi tout ce bruit ? Mon frère Raymond était là, il était au téléphone. Raymond ?

Toby hésite à lui dire ce qu’il s’est passé. Pendant ce temps là dans la rue des policiers prélèvent les preuves. Charlie qui est également sur les lieux prends la déposition de la jeune femme.

Jeune femme : Il venait de quitter son travail. Il m’a appelée pour prendre le thé. Il a reçu un appel, la musique était très forte dans le restaurant. Alors, il est sorti.
Charlie : Qu’avez-vous entendu ?
Jeune femme : J’ai entendu 4 coups de feu. J’ai entendu du verre cassé.
Oz : Tu écoutes ?
Toby : Elle est choquée, ses pensées sont confuses.
Jeune femme : Je suis tombée et…
Toby : Il y a de la musique, du violon.
Jeune femme : J’ai entendu des sirènes et un homme me dire que…
Charlie : Vous devriez aller à l’hôpital et faire examiner ce bras.

Toby se concentre et essaye de lire dans ses pensées.

Voix : Tu dois partir Kim, c’est dangereux.
Kim : Pourquoi ? Qu’y a-t-il, Raymond ?

Générique

Ryder : Qu’avez-vous foutu avec mon camion ? Vous ne savez pas conduire ?
Oz : Je conduis très bien.
Ryder : Ne me dites pas que je dois mettre Logan au volant.
Oz : Non, non. C’était un marchand de glace.
Ryder : Un marchand de glace ?
Oz : Un « vélo voiture », sur une pente.
Toby : Il sonne, les enfants courent.
Ryder : Je connais leur façon de travailler.
Oz : Il faisait chaud, il était gros et la chaleur…
Toby : Il s’est évanoui.
Ryder : Un marchand de glace a eu un coup de chaud ?
Oz : Vraiment ironique. Il dévalait la pente, alors on a mis la sirène. On a foncé et arrêté le camion à l’intersection. Ça l’a stoppé avec son « vélo voiture », juste à l’intersection.
Toby : On lui a sauvé la vie.
Ryder : Avez-vous des preuves de ce prétendu acte héroïque ?
Oz : Il nous a donné des glaces. À l’orange, les glaces.
Toby : On les a mangées.
Ryder : L’assurance nécessite un rapport.

Ryder part et en le regardant partir Toby aperçoit Olivia avec Kim. Il décide d’aller les voir.

Olivia : J’ai besoin d’une signature ici. Parfait.
Toby : Salut. Je suis le gars du SAMU. Comment va votre bras ?
Olivia : Juste une entorse. Kim on vient vous chercher ?
Kim : Non
Toby : Je peux vous ramener.
Kim : Merci
Olivia : De rien.
Kim : Vous n’êtes pas obligé. Je vais assez bien pour rentrer seule.
Toby : Je sais que vous ne voulez pas d’aide mais faites une exception. Vous prenez mon bras ?
Kim : Merci.

Kim l’accepte et tous les deux quittent les urgences. Pendant ce temps là au commissariat.

Becker : Ce n’est pas un gang typique. Ils ont tué un innocent. Laissant derrière la sœur aveugle. Ça fera un excellent reportage. Et pour nous, un bon mal de tête. Charlie. Dites-moi que ça a avancé.
Charlie : Si vous me demandez si j’ai des indices permettant d’arrêter un hypothétique meurtrier. Non, j’ai rien. Aucune piste. Rien de la police municipale.
Becker : C’est votre première affaire à Chinatown ?
Charlie : Que dois-je savoir ?
Becker : Bill Tan
Charlie : Qui est-ce ?
Becker : Un homme d’affaires. Il contrôlait le quartier chinois il y a 20 ans.
Charlie : Vous voulez que j’obtienne des infos d’un parrain ?
Becker : Croyez-moi si des innocents sont morts, Tan est au courant. Et Charlie, soyez aimable.
Charlie : Aimable ?
Becker : Oui, respectueuse. Bill est le meilleur indic que nous avons à Chinatown. Donc, restez…
Charlie : Respectueuse.

Toby et Kim sont dans un taxi qui les ramènent chez la jeune femme.

Toby : Quelqu’un peut-il rester avec vous ?
Kim : Raymond était tout ce que j’avais. Nos parents sont mort il y a longtemps, Raymond m’a ramenée de Hong Kong.
Toby : Vous êtes musicienne ?
Kim : J’étudie le violon. Raymond payait mes cours. Il s’occupait de tout.
Toby : Il semblait être un bon garçon. Que faisait-il comme travail ?
Kim : Il était conducteur de camion. Il transportait des chargements du port aux villes. Il m’emmenait, pour avoir de la compagnie. Et je jouais pour lui. Il était… tout ce que j’avais. Que savez-vous sur son assassin ?
Toby : Ils l’auront.
Kim : Vous êtes sur ?
Toby : Je connais l’inspecteur. Elle fait du bon travail. Votre frère connaissait-il le tireur ?
Raymond : Kimmy, c’est dangereux.
Kim : Raymond, dis-moi ce qui se passe ?
Kim : L’autre homme appartenait à un gang. Mon frère n’était pas comme ça.
Toby : Je sais. Soyez sure qu’ils arrêteront le tireur.

Dans un restaurant, Charlie discute avec Bill.

Bill : Il faut éliminer la criminalité dans cette ville.
Charlie : Je suis tout à fait d’accord. On m’a dit que vous pouviez m’aider à propos des jeunes tués ce matin.
Bill : D’après ce que je sais l’un d’eux était un Tiger Claw.
Charlie : Il s’appelle Sean Lee.
Bill : Ces gamins sont des sauvages. Ils ne respectent pas les traditions. Et quand on ne les respecte pas, c’est le chaos. Le chaos n’est bon pour personne.
Charlie : On dit que vous vouliez qu’ils cessent leurs activités sur votre territoire.
Bill : Si vous voulez. Dans cette affaire, la police a mon entière coopération.
Charlie : Que pouvez-vous me dire ?
Bill : Les Tiger Claws et la bande des 905 sont des gangs rivaux. Sean Lee a essayé de voler la copine d’un membre des 905. Jalousie. Aussi simple que ça.
Charlie : Qui est le jaloux ?
Bill : Terrence-Jian. T.J. Je suis sûr que vous lui trouverez des antécédents.
Charlie : Bon appétit.

Charlie quitte le restaurant et est désormais assise à son bureau lisant le dossier sur T.J.

Toby : C’est le meurtrier ?
Charlie : Dites-le-moi, avec vos intuitions.
Toby : Je ne peux pas tout faire.
Charlie : En quoi ça vous intéresse ?
Toby : La sœur. Elle a besoin que ça se termine.
Charlie : Comme tout le monde.
Toby : Elle croit que son frère était mêlé à une affaire. Que c’est plus qu’un simple assassinat.
Charlie : Je sais que vous aimez jouer les détectives, mais c’est une enquête criminelle, votre jolie gueule ne suffit pas.
Toby : Je ne suis pas d’accord, mais parlez-moi de ma jolie petite…

Charlie répond au téléphone.

Charlie : Qu’est-ce qu’on a ? T.J. Où ? Club 7-13. Je sais où c’est, j’arrive. Merci.
Toby : C’est lié à l’enquête ?
Charlie : Vous avez besoin de savoir ? Non.

Après avoir retrouver Oz, Toby suivit Charlie dans le club.

Oz : C’est la saison des insolations. Si on nous appelle, on part.
Toby : Je veux voir s’ils l’attrapent.
Oz : Tu devrais faire confiance à l’inspecteur Marks. Elle a plus qu’un joli minois, elle a de belles jambes. Elle sent bon.
Toby : J’ai confiance en elle. Mais il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire. Kim a peur. Je vois quelque chose dans les pensées de son frère.
Oz : Tu as lu les pensées du frère ?
Toby : Oui, il a peur pour elle.
Raymond : Je reviens.
Kim : Qu’as-tu fait ?
Toby : Il a dit qu’il allait revenir.
Oz : Partir et revenir pour quoi ?
Toby : Je ne sais pas. Pour eux ?
Oz : Je voudrais pas être dans ta tête.
Toby : Je voudrais ne pas y être, moi non plus. Ça n’arrêtera pas tant qu’on aura pas résolu l’affaire.
Oz : D’accord, on reste jusqu’à la fin.

Charlie dans un billard montre la photo de T.J.  

Charlie : Avez-vous cet homme ?

Les deux gérants lui disent non mais désigne discrètement un homme. Alors qu’elle s’approche de lui ce dernier tente de s’échapper. Toby qui est derrière dans la ruelle le voit sortir.

T.J. : Je peux fuir par la ruelle.

Tandis que T.J. fuit d’un coté Toby court vers l’ambulance de l’autre. Charlie et un inspecteur se lance à la poursuite de T.J.

Oz : Quoi ?
Toby : Vas-y.
Oz : Pourquoi ?
Toby : Il fuit.
Oz : C’est une poursuite ?
Toby : Oui, allez !

T.J. arrive d’un coté de la ruelle tandis que de l’autre Toby et Oz arrive avec l’ambulance. Ils l’arrête juste devant lui. Furieux T.J. donne des coups de pieds dedans.

T.J. : Bouge ce truc !
Charlie : On bouge plus ! Tourne-toi. Mets-toi à genoux. Menottes.
T.J. : J’ai fait quoi ?
Charlie : Dis-moi, c’est toi qui fuyais.
T.J. : Je faisais de l’exercice.
Charlie : C’est à propos du meurtre de Raymond Chu et Sean Lee.
T.J. : Quoi ?
Charlie : Pense à ton après-midi d’hier.

Toby lit dans ses pensées, il y voit un homme portant un tatouage de dragon sur le bras, braqué une épicerie.

T.J. : J’étais pas là. J’étais à Scarborough, l’après-midi.
Charlie : Peu importe. On y va.
Toby : Ca ne va pas.
Oz : On va remplir des rapports le reste de nos vies.
Toby : Non, pas l’ambulance.
Oz : Quoi ?
Toby : C’est pas lui. Le tueur est toujours en liberté.

Charlie fait T.J. dans sa voiture pendant que Toby et Oz essaie de remettre en place le rétroviseur.

Charlie : Je vous ai dit d’arrêter. Vous me suivez ?
Toby : On a eu un appel dans le coin et on l’a vu courir…
Oz : Au bon endroit, au bon moment.
Charlie : Restez en dehors de ça. Je sais que vous aimez jouer au héros, donc aller dire à Kim qu’on a probablement attrapé le tueur.
Toby : Sûr ?
Charlie : Quoi ?
Toby : Comment savez-vous que c’est lui ?
Charlie : Vous savez quelque chose que j’ignore ? Ne répondez pas. Mais je peux vous dire qu’on a un témoin fiable et un mobile solide.
Toby : Je ne pense pas que ce soit lui.
Charlie : Vous ne pensez pas ?
Toby : Parfois, les témoins ne sont pas crédibles. L’est-il ?
Charlie : Vous savez quoi ? J’ai poursuivi un suspect armé, et le coffrer, c’est tout ce dont j’ai besoin là.
Toby : Merci, inspecteur.

De retour à la caserne, Ryder regarde l’ambulance.

Ryder : Ils n’ont pas encore mis la main sur le dernier rapport.
Toby : Oz allait remplir un rapport.
Oz : Ce que Toby veut dire…
Ryder : Je me fiche de qui va faire le rapport. Je devrais payer les dégâts.
Toby : C’était pas ma faute.
Oz : Notre faute. Ce n’était pas notre faute.
Ryder : Je fais ce boulot depuis 25 ans, en essayant d’éviter tout problème. Et en l’espace de 6 mois, vous avez mis ma vie sans dessus-dessous.
Oz : On est rapides.
Ryder : Il vous arrive d’utiliser votre cerveau ?
Toby : Je n’ai jamais vu…
Ryder : Ce sont mes bébés. Mes bébés.
Oz : Il ne voit jamais le côté positif.
Toby : Oz, je dois y aller.
Oz : Tu vas sauver le monde et moi, je dois faire un rapport.
Toby : Comme ça, rien ne sera cassé.

Toby se trouve avec Kim chez elle.

Kim : Les gens vont arriver tôt pour la cérémonie donc merci. Il y a tant à faire avant qu’ils arrivent. C’est pour mon frère. Ça représente l’argent. Pour qu’il ne manque de rien. Après un moment, il traverse le pont et perd la mémoire, avant de revenir dans un nouveau corps. Quelle chance de pouvoir oublier. La police tient celui qui l’a tué, non ?
Toby : C’est-ce qu’ils pensent.
Kim : Vous n’êtes pas d’accord ?

Alors qu’elle se déplace dans la pièce Kim heurte une chaise.

Kim : C’est drôle.
Toby : Quoi ?
Kim : Cette chaise a été bougée.
Toby : Quelqu’un est venu ?
Kim : Non, ce n’est sûrement rien.
Toby : Je sens que vous étiez inquiète avant qu’on tire sur votre frère.
Kim : Comment ça ?
Toby : Je crois que Raymond était mêlé à quelque chose de dangereux.
Kim : Je vous l’ai dit. Il travaillait dur et prenait soin de moi.
Toby : Vous avez une autre idée ? Une connaissance, avec des ennuis ? Il avait des dettes ?
Kim : Pourquoi dire ça ?
Toby : J’essaye de vous aider.
Kim : Mon frère est mort. Vous pouvez pas le laisser reposer en paix ?
Toby : Si vous savez un truc, dites-le-moi. Laissez-moi vous aider. Sinon, appelez l’inspecteur Marks. Dites-lui que vous êtes effrayée.
Kim : Je ne le suis pas.
Toby : Quelqu’un est peut-être entré, la police peut vous protéger.
Kim : Je peux m’occuper de moi.
Toby : Je sais mais…

Quelqu’un frappe à la porte

Kim : Ils sont là. Vous pouvez partir.

Kim va ouvrir la porte et parle avec une vieille dame qui entre dans la pièce.

Kim : Je dois m’occuper des funérailles de mon frère. Partez.

Sans qu’il est pu lui dire quoique ce soit, Toby quitte l’appartement et va au commissariat.

Toby : Quelle chaleur ! Que se passe t’il avec la clim
Charlie : Que faites-vous là ? Morte ce matin. On la répare.
Toby : Et le suspect ?
Charlie : Le mot approprié est plutôt « rebelle ».
Toby : Peut-être parce qu’il n’a rien fait.
Charlie : Arrêtez.
Le chef, le maire, les gens sont contents.
Toby : Je peux être heureux aussi ?
Charlie : Que vous faut-il ?
Toby : Voir le bon gars arrêté pour le bon crime.
Charlie : D’où ça vient ?
Toby : On est entré chez Kim.
Charlie : Les gens regardent les avis de décès avant de cambrioler.
Toby : C’est inhabituel, rien n’a été volé.
Charlie : Vous croyez que le frère avait des problèmes.
Toby : Elle pourrait être une cible.
Charlie : Je dois me fier à vous ? Donnez-moi du concret et j’y repenserai.
Toby : Un tuyau. On l’a vu voler à Scarborough au moment du meurtre. On peut le voir sur la vidéo de surveillance.

Dans la caserne Oz passe le balai tandis que Toby dans la rue observe Kim. Tout les deux sont au téléphone.

Oz : Espionner une aveugle ? C’est nul, même pour moi.
Toby : Je fais quoi ? Charlie ne l’aidera pas s’il n’y a rien de suspect.
Oz : C’est le moment d’arrêter.
Toby : J’ai quelqu’un en tête. Ça s’arrêtera quand tout sera réglé.
Oz : C’est la fille ?
Toby : Ca veut dire quoi ?
Oz : Tu n’entends rien, donc tu la suis.
Toby : Non, je ne la suis pas.
Oz : C’est le stéréotype fille Dragon.
Toby : Fille Dragon ?
Oz : La belle et noble Asiatique, séduisante, mais qui cache un terrible secret. Tu kiffes ce stéréotype.
Toby : Tu as tort, c’est pas ça.
Oz : Je suis sensible à ça.
Toby : Ca quoi ?
Oz : Le racisme.
Toby : Je t’en prie.
Oz : Toby, je ne suis pas blanc.
Toby : Tais-toi !
Oz : Typique des blancs. Museler les frères.
Toby : Je te laisse.

Toby raccroche et suit Kim mais un autre homme la suit également. Il l’attrapa et la force à aller dans la ruelle.

Kim : Que faites-vous ? Que voulez-vous ?
Homme : Je te ferai aucun mal.
Kim : Que voulez-vous ?
Homme : Je chercher quelque chose.
Kim : Quoi ?
Homme : Des papiers.
Kim : Lesquels ?
Homme : Ton frère avait des papiers qui n’était pas à lui.
Kim : Je ne sais rien de ces papiers.
Homme : Ne sois pas stupide, Kim.
Kim : Vous êtes entré chez moi.
Toby : Que se passe-t-il ?
Homme : On n’a plus le temps. Quand on se reverra, tu auras ce que je veux.
Toby : Eloigne-toi d’elle.
Homme : J’ai pas de temps à perdre avec toi.

L’homme part.

Toby : Que voulait-il ?
Kim : Je ne sais pas. Je ne sais rien.
Toby : Laissez-moi vous aider. Ça va ? On y va.

Toby et Kim sont chez elle. Toby feuillette des papiers.

Kim : J’ai cherché partout. Il n’y a pas de papiers.
Toby : Et ça ? Je l’ai trouvé dans un livre.
Kim : C’est mon certificat de naissance.
Toby : Et à l’extérieur ? Chez un ami ou une petite amie ?
Kim : Il n’avait pas d’amis, il travaillait trop.
Toby : Peut-être dans son camion.
Kim : Ils ont dû regarder là en premier.

Kim nerveusement se met à  couper un champignon.

Toby : Du calme !
Kim : C’est la seule chose qui m’empêche de penser à Raymond. Depuis qu’on est petits, Raymond a des projets. Il est venu ici pour faire fortune. Il a voulu que j’apprenne l’anglais pour qu’on s’intègre. Mais il n’était pas encore riche. Il parlait de la belle vie qu’il allait nous construire. On habiterait dans des maisons côtes à côtes. Il en parlait tout le temps. Jusqu’à ce qu’il touche des extras. Ce qui m’inquiète, c’est pourquoi ils l’ont tué.
Toby : Le gars de l’allée. Vous le connaissez ? Vous avez reconnu sa voix ?
Kim : C’est comme si tout ce que je savais de mon frère, ou croyais savoir, n’était pas réel. Je ne sais rien sur ces papiers. Comment je peux leur dire ?
Toby : Je ne sais pas. Jusqu’à ce que vous ayez la protection de la police, vous devriez rester chez moi. Qui qu’ils soient, quoi qu’ils veuillent, ils vous trouveront pas là-bas. Vous serez en sécurité.
Kim : OK
Toby : Bien.
Kim : Merci.

Tous les deux partent chez Toby en taxi sous le regard de l’homme qui avait « attrapée » Kim. Chez Toby; Kim joue du violon tandis que Toby l’écoute. Son téléphone sonne.

Toby : Je sais, désolé. J’arrive. Je dois aller travailler. Tout ira bien.
Kim : Ne vous inquiétez pas.
Toby : Appelez-moi ou appelez la police si quelque chose cloche.
Kim : Ca va aller.
Toby : Gardez la porte fermée à clé.

Oz essaie un tour de magie avec pièce, quand Toby arrive.

Toby : Salut, Houdini.
Oz : Les feuilles de thé disent que ce sera un jour de coups de chaud. Et de transpiration.
Toby : C’est bon, arrête. Je veux aller voir l’entreprise de Raymond.
Oz : Pour ?
Toby : Il pensait être la cible du tireur.
Oz : On a un boulot à faire. Sauver des vies. Ça fait de moi un homme responsable.
Toby : On en sauve des vies. Dix minutes.
Oz : Si on a un coup de chaud, ce sera ta faute.

Tous les deux montent en voiture et se rendent dans l’entreprise de Raymond.

Toby : Je suis un ami de Raymond Chu. Sa sœur voudrait ses affaires.
Secrétaire : On a les affaires de Raymond ?
Toby : Comment va ? Je suis un ami de la sœur de Raymond
Ouvrier : Y a pas grand-chose. Allons aux casiers.
Oz : J’attends.

Toby suit l’ouvrier et Oz reste seul avec la secrétaire.

Oz : Gros camions, dites donc.
Secrétaire : Des rolling thunders de 18 roues.
Oz : Vraiment. Le mien c’est une Honda 90. Ma « citrouille d’acier ».
Secrétaire : C’est mignon.
Oz : La taille ne fait pas tout.
Secrétaire : Vrai.
Oz : Vous avez l’air compétente. Vous devez être la chef ?
Secrétaire : Pas vraiment.
Oz : Allez, les timbres et les reçus….
Secrétaire : Des bordereau, en fait. Les seuls à me dire ce qu’il y a dedans et d’où ça vient.
Oz : Fascinant.

Du côté des casiers, l’ouvrier vide le cassier de Raymond.  

Toby : Vous le connaissiez bien ?
Ouvrier : On a bu quelques bières ensemble. C’est triste ce qui est arrivé.
Toby : Il s’investissait, non ?
Ouvrier : S’investissait ?
Sa sœur m’a dit qu’il se débrouillait bien, qu’il avait un plan en vue.
Ouvrier : Il faisait des heures sup, comme tout le monde. Qu’est-ce qu’il veut ? Tan va pas aimer.
Toby : Des heures sup pour M. Tan ça rapporte, non ?
Ouvrier : Qui ? Flic ?
Toby : Vous savez pas qui est M. Tan ?
Ouvrier : Sois cool. Je crois que je vais attendre sa sœur pour les affaires. il sait pour le container.
Toby : Parfait. Mais on sait tous les deux pour Raymond et le container.
Ouvrier : Je ne sais pas de quoi vous parlez.
Toby : Vous savez quoi ? Vous m’avez été d’une grande aide.

Toby et Oz quitte l’entrepôt.

Oz : C’est sûr que je suis habitué.

Charlie est sur le parking près de la voiture d’Oz.

Toby : Et c’est reparti. Je m’en occupe. Vous ne voulez pas enquêter sur le meurtre, alors je m’en occupe.
Oz : Cassée. J’attends à la voiture.
Charlie : Vous aviez raison pour T.J. la vidéo a été prise loin des meurtres. Comment le saviez-vous ?
Toby : Les gens me parlent dans la rue.
Charlie : Quoi d’autre ?
Toby : Un type a attaqué Kim, il voulait une chose qu’avait son frère. Il travaillait pour un Tan. Une histoire de container.
Charlie : Bill Tan ?
Toby : Vous le connaissez ?
Charlie : Un patron de Chinatown.
Toby : Il employait Raymond.
Charlie : Je dois convoquer un Parrain sur un tuyau anonyme ?
Toby : Pas besoin de me croire. Demandez au type là-dedans. Il sait quelque chose, mais ne veut rien dire. Vous pourriez lui tendre un piège.
Charlie : Vous croyez que c’est une partie de chasse ?
Oz : Faut aller bosser.
Toby : Parlez-lui, il sait quelque chose.

Toby monte dans la voiture et Charlie va faire son enquête dans l’entrepôt. Puis interroge Bill Tan avec son patron.

Bill : Désolé. On répare la climatisation.
Charlie : Pour l’instant, ça va plutôt bien.
Becker : Inspecteur.
Bill : Posez vos questions.
Charlie : Le chef d’une de vos sociétés de transport dit faire de la contrebande pour vous.
Bill : C’est une erreur.
Becker : Chu travaillait pour vous ?
Bill : Beaucoup de gens travaillent pour moi, je ne les connais pas tous.
Charlie : Ses horaires : W.A. Tan Transports. Il travaillait pour vous.
Bill : Et alors ?
Charlie : C’est un mobile. Pour arrêter, il devait vous trahir et remettre un container aux autorités. Ça l’a peut-être tué.
Becker : Ecoutez, M. Tan. Si vous savez quelque chose, on apprécierait que vous nous le disiez.
Bill : J’ai des milliers de containers en transit. Il en manque 12 par an. C’est pas mon boulot de les tracer. Et ce n’est pas dans mes habitudes de tuer pour ça. Si on m’informe, l’inspecteur Marks sera la première au courant.
Becker : Merci.

Alors que tous les deux quittent le restaurant, l’homme qui avait suivit Kim arrive près de M. Tan.

Bill : On n’a plus le temps. Trouve les documents. Ne laisse aucune trace d’elle ou du container.

À l’hôpital, Oz court après un patient.

Patient : Ma tête. Cerveau en feu.
Oz : Il lui faut de la glace. Trouvez-lui de la glace.

Toby quand à lui est au téléphone.

Toby : Kim, écoutez-moi. Raymond transportait des produits illégaux pour Tan. Tan aura des ennuis si on l’associe au chargement. Il est prêt à tout. Savez-vous où votre frère aurait pu laisser le container ?
Kim : Il allait partout, je ne sais pas. Je retourne chez moi vérifier.
Toby : Restez où vous êtes, j’arrive.  

Une coupure de courant coupe leurs conversation.

Toby : Super.
Oz : Quoi ?
Toby : Plus de téléphone, j’y vais.
Oz : Tu peux pas faire ça !
Toby : J’ai fini ma journée.

L’homme qui ne cesse de suivre Kim arrive dans l‘immeuble de Toby. Il y rentre par la sortie de secours. Il essaye d’ouvrier la porte de l’appartement mais celle-ci est fermée. Kim entends que l’on force la porte. Elle tente de se caché dans la cuisine. Mais au même moment l’homme force la porte et réussi à rentrer. Kim est derrière un mur et l’homme sort un revolver. Kim essaye de fuir mais se heurte à une chaise et l’homme l’entends et reviens sur ses pas. Kim arrive à se cacher de nouveau juste à temps. La canne de Kim tombe et l’homme la trouve. Il l’attrape violemment.

Kim
: Qu’est-ce que vous me voulez ?
Homme : Je veux juste les papiers
Kim : Je ne sais rien !
Homme : Ton frère les avait. Il te les a donnés.
Kim : Il ne m’a rien donné.
Homme : Il ne t’a rien dit ? Il transportait des clandestins.
Kim : C’est faux !

Pendant ce temps Toby arrive chez lui en courant

Homme : Si j’ai pas les papiers avec le numéro du container, je ne les retrouverai pas.
Kim : Je devais juste rentrer directement après mon cours.
Homme : Quel cours ?
Kim : Mon cours de violon.

Toby rentre le plus discrètement chez lui et s’approche d’eux silencieusement.

Homme : De violon ?

L’homme prend le violon de Kim

Kim : Que faites-vous ? Que faites-vous ?

Et le brise sur le sol. Dedans se trouve une feuille roulée sur elle-même.

Homme : Merci.
Kim : Et les gens dans les containers ?
Homme : T’inquiète pas.

Toby lance quelque chose afin d’attirer l’homme vers lui. Et prends un club de golf. Il attends que l’homme soit porche de lui et le frappa dans le dos. L’homme tombe au sol et Toby va vers Kim. Il l’aide à se relever mais lorsqu’ils tentent de fuir. L’homme se relève et frappa Toby. Qui sous les coups tombe au sol, Kim tente de s’échapper mais l’homme la suit. Kim tombe au sol. L’homme se mets alors à l’étrangler, Kim tente de lutter puis plante un couteau qui était au sol dans le foie de l’homme. L’homme s’écroule au sol et Toby s’approche de Kim.

Toby : Ca va ? Tenez bon, j’appelle une ambulance. (au téléphone) Ici Toby Logan. J’ai un 10-200 au 24, Queen West. Envoyez une ambulance. Plaie au ventre. Il perd beaucoup de sang.
Kim : Toby, il est… ?
Toby : Il est vivant. Vivant.

Plus tard, Charlie se trouve chez Toby. Elle est au téléphone.

Charlie : De toutes les compagnies ayant eu recours à Bill Tan. Vérifiez les docks et le centre de distribution alimentaire. L’homme de Tan dit qu’il y a 20 personnes dans un container qui peut être n’importe où. Il doit porter le numéro 8884K59 peint dessus. Je sais, faites ce qu’il faut. Bien. Kim repensez-y, votre frère n’a pas donné d’indice quand il vous a donné rendez-vous ?
Kim : Non; désolée. Raymond ne m’a jamais dit où il prenait sa cargaison.
Charlie : Toby, appelez-moi si elle se rappelle quelque chose.

Charlie et Kim quitte l’appartement.

Kim : Tous ces gens que Raymond voulait aider, ils vont mourir.
Toby : Personne ne va mourir. Pensez à l’appel où il vous a donné ce rendez-vous.
Kim : Il ne m’a pas dit d’où il appelait.
Toby : Il a dû appeler de là où il laissait le container. Vous avez entendu un bruit de fond ?
Raymond : Kimmy.
Kim : Je suis en cours. Tu es au travail ?  
Raymond : J’ai fini.
Kim : Il avait fini le travail.
Raymond : RDV au salon de thé.
Kim : Il voulait me voir au salon de thé.
Toby : C’est bien. Autre chose ?
Raymond : Je dois faire quelque chose. À bientôt.
Kim : Il y avait des bruits. C’était…
Raymond : A bientôt.
Kim : C’était des oiseaux. Des mouettes.
Toby : Le port. C’est un bon endroit pour laisser un container. Autre chose ?
Kim : Il y avait un autre bruit.
Raymond : Je dois faire quelque chose.
Kim : Pourquoi ? Quelle chose ?
Raymond : A bientôt.
Kim : Comme un claquement au loin ou… on coupait du bois.
Toby : C’est pas ça. On va à Polson Pier. Venez, Kim, montez.

Dans un centre d’entrainement de golf.

Kim : C’était ce bruit-là.
Toby : Un practice de golf. Regardez, des containers.

Tous remontent dans l’ambulance et se dirigent vers les containers.

Toby : Kim, restez là.
Kim : D’accord.

Toby frappe sur un premier container et essaye de se concentre pour savoir si il y a quelqu’un dedans.

Toby : Rien

Il essaie un deuxième.

Toby : Rien

Puis un troisième

Toby : Ici

Il retourne à l’ambulance

Toby : Kim, on les a trouvés.
Kim : C’est vrai ?

Oz essaye de casser le cadenas avec une pierre, Toby qui était chercher une pied de biche tente de forcer la porte avec. Il y parvient et tous les deux ouvrent le container. À l’intérieur les clandestins sont épuisés mais vivants.

Toby : Apporte la trousse. Venez. Sortez.

Uns à uns les clandestins sortent, une vieille femme donne à Toby une enfant évanoui.

Toby : Ca va aller.
Oz : Elle ira bien.

Plus tard dans la rue Bill Tan se promène en compagnies de deux hommes.

Bill : Inspecteur, Sergent Becker. Quel bon vent vous amène ?
Charlie : On vient vous arrêter.
Bill : Sergent Becker, si vos subalternes ne peuvent se contrôler eux-mêmes, à vous de le faire.
Becker : Elle fait son boulot. Elle veut savoir ce que faisaient des clandestins dans votre container.
Charlie : Vous devriez annuler le déjeuner.

Kim ferme la porte de chez elle, Toby vient l’aider.

Toby : Laissez-moi prendre votre violon.
Kim : Merci.
Toby : Appelez-moi avant que l’avion décolle.
Kim : Toby, je voulais vous dire… après avoir enterré Raymond près de nos parents…
Toby : Vous ne reviendrez pas.
Kim : Vous êtes très intuitif. Au revoir.
Toby : Bon voyage.

Toby referme la porte du taxi et le regarde partir. Le soir, Charlie est dans un bar. Le serveur lui donne une autre bière.

Charlie : Merci.


Le sergent Becker la rejoint.

Becker : Première affaire résolue à Chinatown.
Charlie : J’ai été aidée.
Becker : Qu’est-ce qu’il y a ?
Charlie : A vous de me le dire.
Becker : Je veux savoir qui est Toby Logan.
Charlie : Vous le savez déjà. C’est un gars du SAMU de 28 ans, je sais pas, il vit dans le Queen. Une faculté à lire les pensées. Et il n’y a aucune trace de son passé avant 1986.
Becker : Comment ça ?
Charlie : Je n’ai rien trouvé.
Becker : Il y a un truc entre vous ?
Charlie : Si on couche ensemble ? Si c’était le cas, j’en saurais plus sur lui.
Becker : Un truc de fille.
Charlie : Oui, Brian. Un truc de fille.
Becker : Donc c’est tout. D’u avis professionnel, Toby Logan est… un homme normal de 28 ans qui travaille au SAMU, avec la faculté de lire dans les pensées. Charmant. Il va falloir approfondir un peu, beaucoup en fait. Et demain, j’aimerais des réponses claires.
Charlie : Et moi donc !

Plus tard, Charlie attends dans le couloir de l’immeuble de Toby qu’il rentre.

Toby : Qu’est-ce que vous faites là ?
Charlie : Vous savez ce que je pense ?
Toby : Quoi ?
Charlie : C’était pas clair, je reformule. Vous « savez » ce que je pense.
Toby : Voulez-vous entrer ?
Charlie : Et je saurai la vérité ?
Toby : Je sais ce que vous pensez.
Charlie : Quoi ?
Toby : Je réponds à votre question. Vous entrez ?
Charlie : Non. J’ai ce que je voulais.


Kikavu ?

Au total, 12 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

sossodu42 
26.05.2018 vers 10h

Valerie42 
02.04.2018 vers 14h

winter 
12.08.2017 vers 13h

Sabufield 
Date inconnue

Ecora 
Date inconnue

louserie 
Date inconnue

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre la carte de Mary Sibley, sorcière de la série Salem, dans la catégorie Magic de notre collection d'HypnoCards.
En vitrine | Salem (Magic)

Appel à candidatures pour trouver des administrateurs pour un futur quartier dédié à la série Manifest de NBC.
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente

Photo du mois
Aujourd'hui à 14:05

Calendriers
07.10.2018

Sondage Reboot
17.10.2018

L'hypnose
16.10.2018

Actualités
Sondage Reboot

Sondage Reboot
Cette saison les chaînes américaines nous sortent beaucoup de reboot de leurs séries fétiches. Le...

Lauren Lee Smith au MIPCOM 2018

Lauren Lee Smith au MIPCOM 2018
Cette semaine, du 15 au 18 octobre 2018 au Palais des Festivals et des Congrès de Cannes se déroule...

Résultat août, Thème septembre

Résultat août, Thème septembre
Le mois d'août se termine sur un très bon résultat pour la photo du mois. Le thème était les photos...

Résultats du sondage estival

Résultats du sondage estival
Aux mois de juillet et août vous avez été quelques un à partir en vacances au Canada mais 12 d'entre...

Calendrier

Calendrier
C'est la rentrée mais gardons le moral. Grâce au montage de Diana62800, Arnold Pinnock nous offre un...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

La saison 2018/2019 est la saison des Reboot. Aimeriez-vous voir un reboot de The listener ?

Total : 15 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

grims, Avant-hier à 08:47

Aujourd'hui venez poster la photo de Personnage masculin préféré sur le quartier Vikings !!!

Steed91, Avant-hier à 09:48

Nouveau sondage sur Modern Family, que pensez-vous de Dylan ? Venez nombreux Vous pouvez voter même si vous ne connaissez pas le show

grims, Hier à 06:30

Aujourd'hui venez poster votre photo préférée d'Ivar sur le quartier Vikings !!!

Luna25, Hier à 13:21

Nouveau mois sur le quartier Legends of Tomorrow : jeux, sondage, et... Nouveau Design !!

grims, Aujourd'hui à 08:33

Aujourd'hui venez poster votre photo préférée d'Alex Høgh Andersen sur le quartier Vikings !!!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site